Sète, herbes flottantes, par Hugues de Wurstemberger, photographe

©Hugues de Wurstemberger Membre de l’Agence VU’ depuis sa création en 1986, Hugues de Wurstemberger a photographié, dans le cadre du festival ImageSingulières 2021, la ville de Sète. Après Vanessa Winship (2019) et Clémentine Schneidermann (2020), pour une série de livres montrant depuis 2009 une diversité d’écritures remarquables à propos d’un même sujet – dire,…

Les vertiges du sadhu, par Michael Ackerman, photographe errant

From Michael Ackerman, End Time City (Atelier EXB, 2021)© Michael Ackerman Travaillant aux lisières mêmes du médium photographique, Michael Ackerman ne cesse de montrer que toute apparition est de l’ordre d’un miracle. Son œuvre stupéfie parce qu’elle trouble la perception – que voit-on vraiment ? est-ce cela la réalité ? ces oiseaux fous sont-ils ceux d’un rêve…

Défendre la photographie, par la revue Like

Bernard Plossu © Thierry Valletoux Sur les centaines d’ouvrages photographiques paraissant chaque année en France – un millier peut-être avec l’autoédition -, quels sont ceux qui véritablement nous font vibrer, changent notre vie, et que nous emporterions sur une île déserte ? Dans son deuxième numéro – magnifique travail -, la revue Like se propose, en interrogeant…

Intime, une utopie suédoise, par Magnus Cederlund, photographe

© Magnus Cederlund Il faut souvent plusieurs années avant de trouver un café à notre mesure, à la fois refuge et lieu de rencontre, terre d’exil et d’envol. Lorsqu’on croit l’avoir trouvé, il faut le tenir, lui être fidèle, y déposer temps, pensées, argent, et s’autoriser le soir venu à y être déraisonnable. © Magnus…

Gare au gorille, par Clémentine Schneidermann, photographe

© Clémentine Schneidermann Clémentine Schneidermann est une jeune artiste très douée, choisie par le festival ImageSingulières pour photographier, à sa façon poétique et délicatement documentaire, la ville de Sète. Inscrivant son regard et ses pas dans ceux de Georges Brassens, rencontrant ses amis et ses sosies, se rendant dans ses lieux favoris, la photographe vivant…

Le frisson des choses qui s’enfuient, par Charlotte Mano, photographe, lauréate du prix HSBC

J’ai été très heureux d’apprendre que Charlotte Mano et Louise Honée étaient lauréates du double prix HSBC 2020 pour la photographie. J’avais présenté en mars 2019 dans L’Intervalle la série Thank you Mum, de Charlotte Mano – aujourd’hui éditée magnifiquement par les Editions Xavier Barral -, article accompagné d’un entretien avec l’auteure. Pour célébrer son…

L’image fantôme, par Michaël Duperrin, photographe

J’ai découvert l’œuvre de Michaël Duperrin avec le superbe Odysseus, L’autre monde (sun/sun édition, 2019), livre méditerranéen reprenant le chemin d’errance du héros grec. Construisant ses livres comme on plonge dans l’immémorial pour y rencontrer des fantômes et la source même de notre être au monde, Michaël Duperrin travaille avec les ombres, les passions enfouies,…

Sète, la déréliction d’une planète inconnue, par Vanessa Winship

Aucun folklore sétois dans le volume que l’Anglaise Vanessa Winship consacre à la ville sise entre l’étang de Thau et la mer Méditerranée, Sète #19, mais la poursuite d’une œuvre exigeante – voir les ouvrages Schwarzes Meer (2007), Sweet Nothings (2008), she dances on Jackson (2013) et And Time Folds (2018) -, se déployant aux…

Québec et pays basque, un champ d’énergies premières, par Christophe Goussard, photographe

Christophe Goussard est un photographe dont l’imaginaire est guidé par la géographie et l’essence des fleuves, la Gironde, le Saint-Laurent, l’Adour. Son dernier livre chez Filigranes Editions, coécrit avec le photographe québécois Charles-Frédérick Ouellet, Entre fleuve et rivière, en témoigne une nouvelle fois. Christophe Goussard s’intéresse aux traces, à la mémoire que recèle un paysage,…

La Pologne, pays de l’impossible, par Bogdan Konopka, photographe

La Pologne, qui disparut plusieurs fois des cartes de géographie, existe-t-elle ? Rien n’est moins sûr. Il nous faut la danse des spectres et le souffle épique d’un Kantor, l’ironie métaphysique d’un Gombrowicz pour croire un peu en la substance d’un pays brouillant régulièrement la frontière entre réalité et fiction. Un conte polonais de Bogdan Konopka…