La sensualité et l’infâme, par Lucile Boiron, photographe

luclilewhite4

©Lucile Boiron

Mise en pièce, de Lucile Boiron, publié à Gand (Belgique) par Art Paper Editions, opère la rencontre sur une table de dissection tropicale en papier glacé de Marguerite Bornhauser, Emilie Traverse et Georges Bataille, subsumée par une vision très personnelle de la manducation et de la réparation – oui, mais quelqu’un comprend-il cette phrase ?

Après Womb (Libraryman – article dans L’Intervalle le 5 octobre 2019 intitulé De la photographie comme pratique anthropophagique), l’artiste française invente une cérémonie de chairs incisées et de plantes vénéneuses.

Lucile Boiron Lambeau
©Lucile Boiron

Des prothèses mammaires posées sur le bleu flottent en introït de son bel ouvrage épouvantable comme des îles translucides.

Une opération de chirurgie esthétique se prépare.

Lboiron_Miseenpieces_HANGARCENTER_1

©Lucile Boiron

On découpe des pétales de viande humaine, on aspire le sang, on badigeonne de Bétadine.

Tout est écœurant, sculptural, sublime.

Torture, volupté et anesthésie.

Jardin des supplices.

Chauds fluides corporels et froideur du fer.

luclilewhite7

©Lucile Boiron

Lame, larmes, asepsie.

La poupée de chair se réveille, lève les bras, contemple sa poitrine nouvelle.

Entre les jambes coule une substance matricielle.

Chez Lucile Boiron, la beauté baroque ne craint pas l’horreur, qu’elle transfigure en fééries de matières colorées.

Il y a ici de l’excès, du débordement, une révolution par le bistouri menant de l’archaïque au cybernétique.

misenpieces-7

©Lucile Boiron

On entaille, on perce, on coud.

Dans le magma des formes et le marécage des liquides intimes point l’ultime recomposition des désirs actualisés.

En son mystère de natures mortes et d’autoportraits acéphales, Mise en pièces met en scène, dans la merveille des bouillonnements de l’infâme, le fantasme d’une renaissance par le génie chirurgical démiurgique, dans la réinvention à l’heure du corps-machine des couleurs du bonheur du peintre varois Bonnard.

COVER

Lucile Boiron, Mise en pièces, Art Paper Editions (APE), 2021 – 750 copies

Lucile Boiron – site

Lboiron_Miseenpieces_HANGARCENTER_5

©Lucile Boiron

APE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s