Eloge du corps vivant, par Bernard Andrieu, philosophe (2)

Philosophe et professeur de Staps à l’université Paris-Descartes/Université de Paris, Bernard Andrieu élabore une pensée parmi les plus stimulantes qui soient, proposant une réflexion d’ampleur sur le lien entre le corps vivant et la conscience que peut en avoir le corps vécu. Le chercheur appelle ainsi émersiologie l’éveil du corps vécu par l’intelligence du corps…

Des artistes sous l’objectif, par Shunk et Kender, photographes

Durant près de trente ans, le duo Harry Shunk et Janos Kender a photographié des plasticiens et performeurs dans un véritable face à face avec l’événement auquel ils participaient. Dans un ouvrage étourdissant, contenant plus de huit cents images, publié à l’occasion d’une exposition au Centre Pompidou, l’ampleur de leur travail est révélé au grand…

Andy Warhol and Jean-Michel Basquiat, 860 Broadway, New York

Il y a entre Warhol et Basquiat, ces deux génies de la pop-culture américaine de la deuxième grosse moitié du XXe siècle, un jeu de fascination réciproque, qui ne permet pas de savoir qui est le plus admiratif des deux. Tous deux sont des hommes de l’image, conscients que le spectacle est un monstre dévorant…

Mourir, et puis renaître un peu, par Fabrice Thomasseau, peintre et photographe

Travaillant à la jonction de la peinture, de la photographie et de la gravure, puisant souvent ses matériaux dans la presse, Fabrice Thomasseau a produit, conseillé par Mathieu Van Assche, le très beau et intime Melancholia. S’y déploie une dimension de ruine, de solitude irrémédiable, d’effondrement. Fabrice Thomasseau invente des dystopies, des vanités pour contemporains…

Pascale Ogier, un cristal de Bohème, par sa demi-sœur Emeraude Nicolas

Fille de l’actrice Bulle Ogier et du musicien Gilles Nicolas, Pascale Ogier fut le très beau visage des Nuits de la pleine lune d’Eric Rohmer (1984), et une présence mélancolique de l’underground artistique des années 1980, fréquentant aussi bien les blousons noirs que Jim Jarmusch, Jacno que Jacques Rivette et ses fantômes, Alain Pacadis que…

Un songe chargé d’excitation et de désir, Made in Heaven, de Jeff Koons, par Laurent de Sutter

« Qu’est-ce que l’art ? Prostitution. » (Charles Baudelaire/Walter Benjamin) Pornographie du contemporain, de l’écrivain et juriste discrépant Laurent de Sutter, est une réflexion très stimulante sur l’une des œuvres les plus emblématiques de l’assomption du kitsch dans l’art contemporain, soit Made in Heaven, de Jeff Koons. En trente-et-une propositions, ce livre revient sur l’une des affaires les…

Autobiographie du bonheur, saison #2, par Guillaume Geneste

Le premier volume paru en 2017 est d’un rouge rappelant la couleur de la lumière inactinique du laboratoire, le deuxième est d’un jaune orangé qui est celui des pellicules Kodak, parce que la vie à l’ère moderne peut être pop comme une sérigraphie d’Andy Warhol, à la fois répétitive et merveilleuse. En couverture de La…

Héritiers de Philip Roth, ou rien, La Nouvelle Revue Française, n°632

Dans la Nouvelle Revue Française, la voix du romancier dandy, époux fou (d’Eva), Simon Liberati est l’une de celles que j’aime le plus retrouver, pour son impertinence, et sa pertinence. En mai 2018 (n°630), l’auteur de L’Hyper Justine (Prix de Flore 2009) donnait à lire un article au titre jubilatoire, Du système DD à l’extase…

Un genre de beauté qui dérange, Rene Ricard, dernier des poètes beat

« L’aube le gifle en plein visage / Et le cœur glisse sous son rocher. » L’apparition en français de Rene Ricard 1979-1980, poèmes de l’Américain Rene Ricard, publiés comme il se devait, afin de respecter son édition originale, sous une superbe couverture bleu Tiffany, est un véritable bonheur dans une époque manquant singulièrement d’élégance et d’énergie salvatrice,…

De l’écriture comme trip machine, par Patrick Bouvet, poète

Trip Machine, de Patrick Bouvet (éditions de L’Attente, 2017), est une machine textuelle en cinq parties, soit un  vaste ensemble de vers concernant le nouveau visage cybernétique de l’humanoïde terminal, une expérience de lecture à propos de notre devenir machine. Les guerres modernes, impersonnelles, évacuant jusqu’à l’idée même de réinvention de soi telle qu’exprimée par…

Why they kill, par Harri Pälviranta, photographe

Harri Pälviranta est un photographe, artiste et chercheur finlandais (docteur en photographie), dont les travaux questionnent essentiellement les codes de la masculinité et la violence socialement/médiatiquement construite. L’éditeur Pierre Bessard lui offre le huitième volume de sa BeSpoke Collection avec News Portraits, un livre impressionnant sur les meurtriers de masse dans les écoles depuis le…