Ada et Louis, une histoire d’amour, par Ada Bligaard Søby, réalisatrice

The best is yet to come, de la réalisatrice danoise Ada Bligaard Søby est un conte de fée moderne, l’histoire, sous forme d’images, de la rencontre entre une femme née en 1975, Ada, prénom hautement nabokovien (l’ardeur), et Louis, son roi, né en France en 1966. Ces deux-là s’aiment, se mettent en scène, jouent un…

Une famille au-delà des Andes, par Simon Vansteenwinckel, photographe

Tel un parallélépipède noir tombé dans un erg où se battent des singes, ainsi apparaît Nosotros du photographe Simon Vansteenwinckel un jour de morne plaine. En voici l’introït, écrit par son auteur : « Carolina, mon épouse, est née à Valdivia, au Chili. Je suis Belge. Et nous avons eu ensemble trois magnifiques petites filles, Anna, Clara…

Robert Frank, la dissolution du moi, par Arnaud Claass, essayiste, photographe

L’ouvrage que consacre le théoricien et photographe Arnaud Claass à l’œuvre de Robert Frank, Essai sur Robert Frank (Filigranes Editions, 2018), est un livre important, tant nous peinons à dégager l’auteur du séminal Les Américains, l’ami des écrivains beat, de la seule mythologie de la route. Arnaud Claass explore ici le travail d’un artiste aux recherches…

Tanger, une fable photographique, par Marco Barbon

A Tanger, le photographe Marco Barbon a rencontré une ville multiple, diverse, changeante, et pourtant toujours la même. En ce territoire appelé par William S. Burroughs Interzone, le réel et la fiction se mélangent, s’offrent leurs polarités et ne cessent d’ouvrir leurs propres frontières à la présence de qui décide de ne plus s’appartenir tout…

Le chant du sabre et la gueule du dragon, par Bruno Carbonnet, conteur

Les éditions Hippocampe (Lyon) sont une véritable mine d’or, publiant très élégamment des livres de grande qualité. Dernière découverte en date, après Miscellanées casanoviennes de Jean-Claude Hauc (chroniqué ici-même), Cloaque de Bruno Carbonnet, livre consacré à l’affaire du naufrage du ferry Sewol le 16 avril 2014 au large de l’île de Jindo, qui fut un…

On avait des yeux, ou la Beat Generation reformulée par son inventeur même

Il y a, chez les protagonistes de la Beat Generation, une volonté d’enregistrement permanente – faits et gestes, visages, voix, enfantillages, nudités, dérives, colères, beautés, déposés sur tous les supports possibles, du microsillon au magnétophone, de la photographie au film expérimental, accompagné du staccato d’une machine à écrire frappée jusqu’à l’épuisement – symptomatique d’une jeunesse…

Pull My Daisy, film-culte de la Beat Generation (1)

Lancement de Pull My Daisy dans les rues de New York, photographies de John Cohen, noir blanc, 1959 Ó John Cohen, Courtesy L. Parker Stephenson Photographs, NYC « Comme L’Âge d’or en son temps pour le mouvement surréaliste, Pull My Daisy demeure, avec le méconnu The End de Christopher MacLaine tourné dans le plus extrême dénuement…

I’ll be your mirror

Ce qui rend si émouvantes les grandes présences artistiques, c’est qu’elles relèvent presque toujours de l’anomalie : quelqu’un se dresse face à nous/la société, en mots, en voix, en sons, en gestes, en traits ou en images, qui ne devrait pas être là. Lou Reed, leader d’un groupe aussi mythique qu’éphémère, The Velvet Underground (cinq années…