Des jours et des adieux, par Yvon Le Men, poète

Yvon Le Men et Alexis Gloaguen en VSP dans les Monts d’Arrée © Catherine Lecompte « quand les Chinois me croisent / certains me regardent plus longtemps que d’autres // peut-être regardent-ils un homme / que je ne connaîtrai qu’à la fin du voyage de mon voyage » On connaissait la Fiat Topolino de Nicolas Bouvier lancée…

La parole contre la peste, par Nathalie Koble, écrivain

Nicolas Lancret, Les Oies de frère Philippe, circa 1736, huile sur cuivre. New York, The Mertropolitan Museum of Art. « Décamérez :  du néologisme verbal décamérer, ‘sortir de sa chambre en restant confiné’ » Après Médiéval contemporain. Pour une littérature connectée, de Zrinka Stahuljak, les éditions Macula publient dans la collection Anamnèse. Médiéval/Contemporainun autre livre excellent, Décamérez !, ouvrage…

Leonard est un Indien, par Laure Vasconi, photographe

© Laure Vasconi Réalisées à Paris pendant le confinement, de mars à mai 2020, les photographies de Leonard at home exposent la relation très tendre et joueuse entre une mère, Laure Vasconi, et son fils, jeune trisomique de 16 ans. « Leonard, précise l’auteure de cette série artistique, a mis en place un jeu à travers…

Namur, une rage silencieuse, par Jean-François Flamey, photographe

© Jean-François Flamey Comme à peu près partout dans notre belle Europe, Namur, noble dame couchée sur les flancs de la Meuse, a confiné, qui reconfine aujourd’hui, et reconfinera probablement encore après-demain. La chanson n’est pas douce, elle est désespérante, exaspérante. Confrontés à l’espace de leur quatre murs ou un peu plus, les photographes ont…

Lettre à Samuel Beckett, par Yannick Haenel, écrivain

J’ai reçu de Yannick Haenel copie d’une lettre écrite pendant le confinement pour Samuel Beckett, texte lu un soir pour la radio-télévision belge. Il est inédit en français. Je vous le transmets, sans commentaire, comme on se passe le feu en silence, alors que gagnent les ténèbres. « Montreuil, le 1er mai 2020 Cher Samuel Beckett,…

Tu étais de nouveau dans le temps, par Frederika Amalia Finkelstein, écrivain

L’absence du sentiment poétique de l’existence correspond très largement pour moi à la définition de l’insupportable, auquel nous sommes quotidiennement confrontés, par ceux qui veulent diriger nos vies, ou s’en font les relais inconscients. Voilà pourquoi Frederika Amalia Finkelstein a carte blanche dans L’Intervalle. J’y accueille avec toujours autant de joie ses textes, rares et…

Une allumette, par Linda Tuloup, photographe

Le confinement était là, qui nous réduisait souvent, parfois nous agrandissait, en silence, en solitude, en degrés de sapience. On ne vivait plus, il fallait vivre, on pouvait craindre quelquefois de s’éteindre, ou de ne pas se réveiller. Certains inventaient des rites, des gestes de désensorcellement, des passes magiques. Chaque jour, dans ces moments où…

April in Bruxelles, by Joseph Charroy, fanzinator

Pendant ce temps-là, en Belgique, ça bosse encore. Ça compile, ça brasse, ça s’embrasse aussi, sûrement, au moins dans les coins, et ça fanzine à mort. Après le superbe Passer par le feu, de Sophie Fougy (Primitive Editions, mars 2020), présenté comme il se doit dans L’Intervalle, voici de Joseph Charroy himself, Avril. Après April…