L’image, l’amour, le désir, le fantasme, l’intellect, par Giorgio Agamben et Jean-Baptiste Brenet

On peine à penser ensemble image, intellect et amour (Dieu, la totalité, l’ensemble de l’être, la femme première et ultime), parce qu’on veut l’absolu sans comprendre qu’il est nécessaire de progresser par étapes. Avant de se faire tout intellect et de se laisser happer entièrement par l’évidence, nous avons besoin d’intermédiaires, d’icônes, que, le temps…

Le prix de l’écriture, par Pierre Bergounioux et Jean-Paul Michel

« On est désormais deux grands garçons qui n’ont plus rien à foutre du plus-que-parfait du subjonctif. » Dans ses journaux intitulés Carnets de notes (trente-cinq années disponibles chez Verdier en quatre gros volumes), dans ses essais (Le style comme expérience, L’Olivier, 2013), dans ses entretiens (Où est le passé, avec Michel Gribinski, L’Olivier, 2007), Pierre Bergounioux…

Talismans, par Stéphane Zagdanski, peindre le retrait de la parole

Au ravage se confondant avec le triomphe de la métaphysique en son déchaînement nihiliste, Stéphane Zagdanski oppose le retrait de l’être comme prière. En un geste absolu, l’écrivain Zagdanski (L’impureté de Dieu : Souillures et Scissions dans la pensée juive, Céline Seul, Le sexe de Proust, De l’antisémitisme, Noire est la beauté) a décidé de réécrire…

On avait mis des fleurs dans les impacts de balles, entretien avec Adrien Genoudet, écrivain

Les attentats islamistes endeuillant désormais régulièrement la planète selon une géographie morbide imprévisible sont pour chacun un défi : comment répondre ? comment ne pas se laisser piéger par la terreur ? que penser d’un dieu armé ? comment ne pas se sentir intimement contaminé par le mal ? Omniprésents dans les livres publiés depuis quelques mois, quelques semaines (Survivre,…

Des cerisiers pareils à des archanges, Pierre Bergounioux écrivain entomologiste

Il y a quelque chose des pattes de la lucane dans les doigts fins, secs et courbés de l’écrivain entomologiste Pierre Bergounioux taquinant sur sa table de travail l’insecte capturé. Ainsi apparaît, dans un film que lui a consacré Geoffrey Lachassagne (La Capture, 2017), verbe précis, regard de malice enfantine et d’inquiétude pascalienne, l’auteur du…

D’autres vies que la sienne, la fiction comme liberté, par David Bosc

L’écriture pour David Bosc est un chemin de voluptés. Après La Claire Fontaine (2013) et Mourir et puis sauter sur son cheval (2016), les éditions Verdier publient Relever les déluges, un ensemble de quatre récits courts, déjà parus, pour trois d’entre eux, dans L’Humanité, Décapage et La Couleur des jours. Une nouvelle fois, ce livre…

La guerre des images selon Daech, par Jean-Louis Comolli

Pour Daech, les images sont des armes de guerre. Jamais la cruauté n’avait été montrée à telle échelle avec autant de détestable volupté (un désir de mort absolu). Que l’image tue les mécréants, qu’elle blesse à l’extrême leur sensibilité, les pétrifie, les épouvante, anesthésie leur sens critique (il y a trop à voir). Nous ferons…

Des monades, des fenêtres et le désir de révolution, par Gilles Hanus

Concilier à la fois les nécessités de l’Un et de l’Universel est un défi majeur, peut-être le premier de nos impératifs éthiques, pour les animaux politiques – plus ou moins dépolitisés/ruinés – que nous sommes. Cherchant des points de convergences et d’appuis dans les pensées de Benny Lévy, Sartre, Spinoza et Lévinas, le philosophe Gilles…