Bacon rit, par Franck Maubert, son ami

« Si les Français apprécient mon travail, je n’aurai pas l’impression d’avoir tout raté. » Bien entendu, pour comprendre qui était Francis Bacon et comment il travaillait, les entretiens avec David Sylvester sont indépassables. Cependant, la parution récente d’autres documents permet d’approcher de nouveau l’un des plus grands peintres du XXème siècle : le recueil…

Un bouillon japonais, par Mathieu Van Assche, photographe

Les rāmen sont des mets japonais constitués de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonnés au miso ou à la sauce soja, importés de Chine au début du XXᵉ siècle. Voilà pour la fiche Wikipédia, maintenant passons à la dégustation, qui est un livre japonais de Mathieu Van…

Ralph Rumney, psychogéographe, peintre et dandy rebelle

« Il y avait des rites de passage pour être accepté dans des cafés comme chez Moineau. Tu devais savoir ce que Lautréamont, Rimbaud, Nietzsche ou Hegel pensaient de telle chose, et si tu ne le savais pas, on t’envoyait balader ou du moins, on te prenait pour un moins-que-rien. » Fondateur du magazine underground anglais Other…

D’un retour au pays natal, par Jean-Noël Pancrazi, le Sétifien

« Cela faisait plus de cinquante ans que je n’étais pas revenu en Algérie où j’étais né, d’où nous étions partis sans rien. J’avais laissé régulièrement passer les occasions d’y retourner ; ce n’était jamais le bon moment, la bonne manière, la bonne saison. Je ne voulais pas des voyages en forme de pèlerinage, des comités de…

La réinvention du lieu, par Azimut, projet du collectif Tendance Floue (3)

Le paysage est loin de n’être que pure extériorité. Bien au contraire, il se pratique, se vit, s’expérimente, entre accueil et résistance, rejet et appel. Les dériveurs du collectif Tendance Floue l’ont bien compris, qui depuis Montreuil se relaient pour retrouver par les pieds un état de disponibilité à ce qui est, ou arrive. Le…

Nuit de Dakar, comme une drogue, par le photographe Ulrich Lebeuf

Dakar Nuit est le deuxième livre du photographe Ulrich Lebeuf publié aux éditions Charlotte Sometimes, après Tropique du cancer en 2015. Livre d’atmosphère, cet ouvrage est une plongée dans les ténèbres d’une ville parcourue de néons et de désirs en attente d’assouvissement. Construisant ses images comme des amorces de fiction, Ulrich Lebeuf dérive, solitaire, dans…