Yvonne Kerdudo, photographe de campagne au début du XXe siècle

J’ai présenté l’été dernier dans L’Intervalle quelques-unes des photographies prises par Yvonne Kerdudo, publiées chez Filigranes Editions sous forme de cartes postales réunies dans un boitier cartonné. Appelée « Madame Yvonne », Yvonne Kerdudo (1878-1954) fut une photographe ambulante ayant parcouru le Trégor (Côtes d’Armor) à vélo pendant plus de quarante ans, photographiant inlassablement à…

La pesanteur et la grâce, par Mariken Wessels, photographe, plasticienne (4)

C’est une recherche plastique magnifique sur la pesanteur et la grâce. Un modèle prénommé – may be – Rebecca aux formes voluptueuses, une jeune femme très ronde que la Hollandaise Mariken Wessels appelle Miss Cox. Sur le mur de l’atelier des images punaisées, des captures d’écran, une peinture de Lucian Freud, la Vénus gravettienne, des…

La famille, entre réalité et fiction, par Carolle Bénitah, photographe

Photographe représentée par la Galerie 127 située à Marrakech (lire mon article d’hier), l’artiste marocaine Carolle Bénitah a engagé un travail au long cours sur sa famille, ayant construit de façon remarquable avec Photos Souvenirs (Kehrer Verlag, 2016), une sorte d’anti-album de famille, intervenant sur les photographies à l’aide d’aiguilles et de fils. Carolle Bénitah…

Tadao Ando au château La Coste, l’esprit de la culture

© Château La Coste / Tadao Ando Il est dans le Lubéron, au Puy-Sainte-Réparade, à quelques enjambées d’Aix-en-Provence, un lieu d’exception, qui pourrait être toscan s’il n’était occitan, le château La Coste. Domaine de deux cents hectares dédiés au vin, aux arts, et à l’esprit qui les anime, le château La Coste offre ses terres…

J’aime à me rouler dans le paysage, conversation avec le photographe Gérard Rondeau

Vous participez actuellement à l’exposition Dans l’atelier. L’artiste photographié, d’Ingres à Jeff Koons, au Petit Palais. Vous y montrez des images de Louise Bourgeois à New York, Gilbert & George à Londres, ainsi que de Paul Rebeyrolle à Boudreville. Pourquoi avoir choisi précisément ces images-là parmi l’ensemble de vos travaux ? Photographie-t-on de la même façon…

Fraîcheur de Louise Bourgeois, par Jean Frémon

Il y a chez Louise Bourgeois quelque chose d’un djinn, une façon d’imposer par ses œuvres et son visage une présence malicieuse, son propre rythme, des trous d’air et de stupéfaction, une obstination de fond. Donnant l’impression à la fois de se moquer de tout et de tout prendre au sérieux, Louise Bourgeois envoie valser…