La photographie et la peste, par Brian Sergio, artiste philippin

©Brian Sergio On le sait depuis Pak ! (Dienacht Publishing, 2017), l’artiste philippin Brian Sergio n’est pas un tiède. Son dernier essai publié chez le fameux éditeur de Leipzig, Dios Mio !, au titre toujours interjectif, est un livre inconvenant, inconfortable, plein de sexe brut, de pulsions inavouables, de cruautés vicieuses. On peut avoir une lecture morale…

L’écriture comme bacille, par Michel Surya, écrivain, philosophe

On lit cela chez Michel Surya, tel un chorus d’Albert Ayler, rageur, beau et presque fou à la fois : « La littérature n’est grande qu’à la condition de (se) représenter une femme belle et morte comme la queue d’un rat (Bataille) ; et le putain à l’état bébé chérissant la bouillie de charogne de rat dont on le…

Le futur immédiat, par Philippe Sollers, écrivain

Je pense souvent à cette phrase que m’a confiée un jour Catherine Millot : « Philippe Sollers est quelqu’un qui rend libre. » Lisant l’auteur des Folies françaises depuis mes quinze ans, ayant en outre découvert par la suite la plupart des numéros des revues Tel Quel et L’Infini, je ne peux que souscrire à un tel jugement,…

Parlement et politique de l’auteur, par Michel Surya, Pierre Rottenberg, Philippe Blanchon, Jacques Sicard, Alain Jugnon, René Noël

Dans le volume collectif Politique de l’auteur, publié chez La Nerthe  – textes de Jacques Sicard, Philippe Blanchon, Michel Surya, Alain Jugnon, Pierre Rottenberg, René Noël -, on remarque d’abord les photogrammes, très beaux, des films Dimanche après-midi (1966-1967), de Jean-Claude Brisseau, Hotel by the River (2018), de Hong Sang-soo, Beyond The Forest (La Garce,…

En Neuroleptie, par Christophe Esnault, poète

© Aurélia Bécuwe « Car quand tu es à 400 miligrammes / A 500 milligrammes / A 600 milligrammes / A 800 milligrammes / Tu as pris tellement de poids / Que tu n’entres pas dans la cabine de douche » Ça ne va pas toujours très fort pour Christophe Esnault – des troubles de la sensibilité…

Denis Roche, l’art énergumène et la mort, par Jean-Marie Gleize, écrivain

« J’écris pour être seul, je photographie pour disparaître. » Denis Roche manque, mais il y a ses livres, des dizaines de volumes, des poésies, des récits étranges, troués, des ouvrages de photographie accompagnés d’essais théoriques importants, et maintenant une biographie composée allegro ma non troppo par l’écrivain Jean-Marie Gleize, Denis Roche, Eloge de la…

Le Caravage, la peinture comme ordalie, par Yannick Haenel (2)

  Il est rare qu’un livre s’impose comme un jalon bibliographique indispensable dans la compréhension d’un peintre. Avec La Solitude Caravage, Yannick Haenel s’approche au plus près, à partir de son expérience d’écrivain, de ce qui fonde la nécessité artistique d’un des plus grands noms de l’histoire de l’art. Dépassant la romance du mauvais garçon…