Pierre Guyotat, le scandale, par Michel Surya, écrivain

6-0

©Catherine Hélie

« Au commencement étaient les putains. »

Pour qui a lu un jour Tombeau pour 500 000 soldats (1967) ou Eden, Eden, Eden (1970), il est évident que Pierre Guyotat est l’un des plus grands écrivains français des dernières décennies.

Un écrivain scandaleux car habité par des visions témoignant d’une sorte d’épopée négative plongeant au cœur de l’âme humaine, médiocre et sublime, géniale dans le mal et grandiose de nudité absolue sans possibilité de rachat.

Nouvelle édition augmentée d’un livre ayant fait date, Mots et mondes de Pierre Guyotat, colligeant un ensemble de textes publiés çà et là depuis 1984, est une tentative d’approche de l’œuvre de l’auteur de Prostitution (1975) par son ami humanimal Michel Surya, qui le cite en exergue : « Là où il y a le plus de mouches, c’est là qu’il y a le plus d’humains. »

Mais qu’y a-t-il de révolutionnaire dans le chaosmos Guyotat ?

Une façon peut-être de ne pas se soutenir du semblant, et d’exprimer le réel, c’est-à-dire la matérialité sans fard, jusque l’impossible, jusque l’écœurement, jusqu’à la raison supérieure de la folie, ultra-logique.

Un rire hénaurme, Rabelais et Sade ensemble si l’on veut.

Tragédie et foire.

Retrait de tout jugement.

Salissure et prostitution.

Egalité et non justice.

Peuple, ordure, crachat, et non bourgeoisie.

Vérité d’Auschwitz et abomination destinale.

Guerre totale.

Pierre Guyotat appelle « l’état putain » l’état non humain construit politiquement/originel, la déréliction, l’abandon, le retrait du verbe, l’inconsolable, « ce qui est à la fois, écrit-il, asservi et privé d’existence légale ».

L’espèce humaine maîtresse de la nature et d’elle-même est une blague.

« Et c’est ce que Guyotat écrit de plus bouleversant peut-être, analyse Michel Surya : à cette liberté à laquelle rien ne les a jamais préparés, il est inévitable que les putains préfèrent l’horreur dans laquelle ils sont nés. C’est le plus bouleversant en effet : qu’il ait su peindre des êtres pour lesquels même la liberté n’est pas désirable tant elle ne ressemble à rien à quoi on les ait si peu que ce soit préparés. C’est ce qu’il y a lieu qu’on nomme la « putanité » des putains, comme il y a lieu qu’on nomme tout ce qui fait que des hommes sont humains leur « humanité ». »

Sadien – en ce que le marquis scandalisa peut-être davantage encore pour son athéologie forcenée que pour sa luxure -, l’auteur de Défense d’écrire (avec Mathilde Girard, Encre marine, 2018) écrit : « Dieu est le nom que l’Histoire a laissé pour nommer l’illusion d’un secours auquel il n’y a pas d’humain ni de putain qui ne se rattache comme à la consolation même. »

La chair crie, coule, bande et se débande.

Il n’y a pas de figure, mais des successions de déformations – leçon de Kafka.

Butô/tao de Pierre Guyotat.

Et cette phrase, essentielle, issue d’un entretien intitulé Il y a peut-être plus fort que Dieu : « J’ai la certitude que la plupart des grands artistes ont connu cet instant prodigieux, où, à force de pratique limite de leur art respectif, ce qu’ils voient sortir de leurs mains, c’est quelque chose qui participe de tous les genres artistiques à la fois, qui n’est sans doute plus même de l’art, mais, compte tenu aussi du sentiment puissant de liberté d’agir qui les traverse au même instant, ce quelque chose ressemble à cette poussière dont le Dieu de la Bible crée le mâle. C’est cela que j’appelle matière. »   

9782490774197-475x500-1

Michel Surya, Mots et mondes de Pierre Guyotat, Matériologies, II, nouvelle édition augmentée, Editions La Nerthe, 2022, 110 pages

Editions La Nerthe

logo_light_with_bg

Se procurer Mots et mondes de Pierre Guyotat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s