L’aube viendra peut-être, par Alisa Resnik, photographe

©Alisa Resnik Chez Alisa Resnik, les personnages ont quelquefois la tête à l’envers, peut-être parce que chez cette photographe russe la nuit de la contre-vie est plus belle que le jour. Plus intense, plus secrète, plus vraie. En 2013 paraissait chez Actes Sud L’un L’autre, ouvrage lauréat du vingtième prix de l’édition européenne de photographie….

La nuit est mon royaume, par Alisa Resnik, photographe

©Alisa Resnik Le royaume unique d’Alisa Resnik est la nuit. Personnage principal de son œuvre, le monde nocturne prend chez elle des dimensions fantastiques, qui sont aussi des espaces intérieurs hantés. On pourrait être quelquefois dans un décor de Richard Peduzzi influencé par le cinéaste lituanien Sharunas Bartas, ou le russe Alexandre Sokourov. Dans les…

La guerre en négatif, par Rafael Yaghobzadeh, photographe

©Rafael Yaghobzadeh Blessé par un bombardement avec son collègue du journal Le Monde, lors du conflit au Haut-Karabakh, Rafael Yaghobzadeh connaît intimement le prix à payer pour témoigner des ravages de la guerre. Deuxième volet de son projet éditorial sur l’Ukraine, Territory, publié conjointement par les éditions parisiennes Nuit Noire et BATT Coop, est un…

URSS, les statues meurent aussi, par Jean-Christophe Béchet, photographe

©Jean-Christophe Béchet J’ai toujours préféré le nom de Leningrad à celui de Saint-Pétersbourg, trop tsariste à mon goût. J’ai toujours préféré, à la fac, les copains et copines de l’UEC (Union des Etudiants Communistes) et les beaux militant-e-s de la LCR aux étudiants cherchant à se faire une place auprès de la direction de l’université….

Les cris des torturés, par Najah Albukai, dessinateur syrien

© Najah Albukai  « Une seule œuvre de Najah Albukai suffirait à ouvrir un procès pour condamner les criminels. Il faudrait en ce sens donner des cours aux tyrans. Première leçon : ne laissez jamais sortir de vos prisons les peintres vivants. Ecrasez-les sans attendre. » (Wajdi Mouawad) La publication an août 2018 dans le quotidien Libération de…

A l’Est de nulle part, par Fabio Ponzio, photographe

« Le personnel des administrations, les manières et les visages des concierges jusqu’à ceux des directeurs, tous me regardaient comme des paysans parvenus. La police, les services secrets, les fonctionnaires du parti avaient beau être grossiers et contents d’eux, c’étaient encore à moitié des paysans. A force de les dresser, on ne leur avait guère enlevé…

Kaliningrad, cette inconnue, par Dominique de Rivaz et Dmitri Leltschuk

© Dominique de Rivaz – Editions Noir sur Blanc « Quand on vient à Kaliningrad, écrit l’écrivain et voyageur Cédric Gras, on est déboussolé par cette Russie mâtinée d’Europe, ces Slaves en terre historiquement teutonique. » En dehors de quelques souvenirs lointains de notre cours d’histoire de lycée, que sait-on vraiment de l’exclave de Kaliningrad, ville russe…

Anastasiia, mon bel amour, ma déchirure, par Christian van der Kooy, photographe

© Christian van der Kooy / The Eriskay Connexion Anastasiia, du photographe hollandais Christian van der Kooy, est un livre éminemment touchant, d’une douce et déchirante mélancolie. Il narre en un double régime d’images – des captures d’écran lors de conversations ayant lieu par Skype, et des photographies documentaires prises entre 2009 et 2016 –…

Vers l’Est, une errance amoureuse et métaphysique, par Guillaume de Sardes, photographe-écrivain

Je suis très attaché au travail artistique de Guillaume de Sardes, élégant, sensuel, informé, intelligent, présenté régulièrement dans L’Intervalle. Ne cessant d’interroger les liens entre écriture et photographie, son dernier ouvrage, Vers l’Est (Hermann Editeurs), se lit comme une errance amoureuse et métaphysique aux confins de l’Europe soviétique. Il y a dans son classicisme un…

Le paradis originel, par Egor Fedosov, photographe

C’est un fanzine à cent exemplaires arrivé par recommandé de Russie. Les grands moyens pour un objet fragile, conçu par le photographe Egor Fedosov, et publié par l’éditeur moscovite indépendant Samopal Books. Son titre indique un moment nocturne, 1:26 – 3:24, soit l’empan chronologique des prises de vue. Un homme et une femme nus dans…