Venise, entre peinture et écriture, par Adrien Goetz

« Venise, écrit Adrien Goetz, attend sa nouvelle vague d’écrivains. Le phénomène est cyclique et se produit à peu près tous les trente ans. Il faut pour cela que les Vénitiens se lamentent de voir leurs vieux musées et leurs églises presque vides, découvrent comme si c’était une nouveauté leurs palais en péril… » Les…

Veneto, a new map, par Guido Guidi, photographe

Vous adorez bien entendu Venise, cette cité sainte, mais la Vénétie ? mais Porto Marghera? et Mestre, Bassano del Grappa, Montebelluna, Pozzoleone ? Entre 1984 et 1989, Guido Guidi voyage en Vénétie, photographiant comme à son habitude un territoire ayant échappé à l’objectif des touristes, un espace jamais vu, contenant pourtant un summum de vie….

Denis Roche, l’art énergumène et la mort, par Jean-Marie Gleize, écrivain

« J’écris pour être seul, je photographie pour disparaître. » Denis Roche manque, mais il y a ses livres, des dizaines de volumes, des poésies, des récits étranges, troués, des ouvrages de photographie accompagnés d’essais théoriques importants, et maintenant une biographie composée allegro ma non troppo par l’écrivain Jean-Marie Gleize, Denis Roche, Eloge de la…

Aux ciels du Greco, par Charlotte Chastel-Rousseau, conservatrice au musée du Louvre

Il fut d’abord un peintre d’icônes réputé en Crète. Il découvrit à Venise des maîtres de peinture (Titien, Véronèse, Le Tintoret, Bassano) qu’il regarda profondément, complétant sa formation à Rome (Michel-Ange, Raphaël, Pontormo), avant de s’installer à Madrid (le succès escompté auprès de Philippe II n’arrive pas), puis à Tolède (1577-1614), ville érudite surchargée d’édifices…

Le Greco, égaré absolu, par Jean-Paul Marcheschi, peintre et essayiste

« L’essentiel est de faire durer le désir dont le but nous est souvent obscur. » Dominikos Thetokopoulos, dit Le Gréco, est une bizarrerie dans l’histoire de l’art. Peintre que nul n’attendait – car la société se croit toujours seule -, né à Candie en Crète (possession vénitienne) en 1541, mort à Tolède en 1614,…

Fertilité de Carlo Zinelli, figure majeure de l’art brut italien

« Tous avancent. Décidés. Imperturbables. Inébranlables. Comme une longue mélopée, de feuille en feuille, ils se dirigent majoritairement – les exceptions toujours ! – vers la gauche. Comme aspirés par une force extérieure à l’espace peint, un pouvoir d’attraction invisible mais hypnotisant. » Connaissez-vous Carlo Zinelli (1916-1974), figure majeure de l’art brut italien, interné en…

La terre se meurt, la terre est morte, par Jean Clair, écrivain

« Je suis entré dans la saison du saisissement, qui est la saison du dessaisissement. Séparé de ce que je croyais être moi et qui me donnait contenance et chaleur. Désemparé, sans rempart. » On peut s’alarmer et s’agacer de l’antienne de la disparition progressive des « racines judéo-chrétiennes de la France » et de…

Une Venise intérieure et nocturne, par William Guidarini, photographe

  Avec Venise et ses îles, le photographe William Guidarini signe chez Arnaud Bizalion un anti-guide touristique. Son livre, conçu avec l’amitié et l’expertise de Laura Serani, est une œuvre au noir, un voyage intérieur, une musique nocturne, un enchevêtrement d’espaces intimes et de territoires mouvants. Pratiquant le voyage comme un désabritement, William Guidarini trouve…

Livres de désolation, par Gérard Berréby, poète, éditeur, plasticien

Poète et responsable des éditions Allia, Gérard Berréby est aussi un plasticien, dont les œuvres circulent de plus en plus, à Marseille, en Belgique, en Italie. Son dernier projet, Libri Feriti, s’inscrivant à Venise dans une exposition collective intitulée Looking for Utopia, questionne, à partir de livres blessés, déchirés, brûlés, la place des œuvres littéraires…

Poésie, vérité pratique, par Arnaud Le Vac, marcheur

« Le repos éveillé / du feuillage / bruissant de la cour / et de l’eau jaillissant / et retombant / dans les grandes vasques / des fontaines / de la place voisine. » Emprunter les chemins de l’immanence, de la belle et âpre réalité, y frotter sa peau, ses rêves, ses désirs et ses…

Rendre vivante la peinture, Pierre Bonnard au jour le jour

Pierre Bonnard se servait de ses agendas comme carnets de croquis, reprenant inlassablement les mêmes motifs, son épouse Marthe, les détails de son corps, son propre visage, leur chien. Il est possible aujourd’hui de les admirer dans une belle édition pensée conjointement par L’Atelier contemporain (Strasbourg), le Musée Bonnard (Le Cannet) et la Bibliothèque nationale…