Métamorphoses en cours, par la poétesse Sylvie Nève, amie des bêtes

Vous me l’accorderez, un livre commençant par « C’est en écrivant que l’on devient écrevisse » (Hans Arp) est un drôle de zèbre. Donner la parole aux esprits animaux dessous notre peau, tel est l’objet de l’Abêtcédaire de la poétesse Sylvie Nève, trente-huitième publication de l’Arche de Noé brestoise Les Hauts-Fonds. Certains se réveillent cancrelat…

Grace, liane du bois de Vincennes, par Karine Miermont, écrivain

Grace l’Intrépide est le portrait d’une prostituée nigériane travaillant dans le bois de Vincennes. Quatre ans après L’année du chat, la romancière s’attache une nouvelle fois à raconter une histoire vraie, ou presque, créant par la fiction une force de vérité. Livre très informé sur les conditions de l’esclavage sexuel moderne, Grace l’Intrépide touche d’autant…

Les premières fois de l’étrange et merveilleuse Véronique Bergen

La première fois cette année que j’ai lu l’étrange et merveilleuse Véronique Bergen, c’était dans le volume Nu debout, 1961 publié par les éditions Edwarda (2017), pour sa méditation consacrée à Marilyn Monroe apparaissant sur une photographie de tournage de The Misfits (John Huston, 1961), ouvrage collectif proposant les textes de William Faulkner, Jean-Paul Enthoven,…

L’Hexaméron d’Italo Calvino, six leçons pour traverser le siècle

Les Anciens, au moment d’inventer leur poème, invoquaient la Muse, cette puissance ordonnatrice, cette gardienne de la Mémoire, parce qu’arracher un fragment au tout racontable nécessitait quelque précaution, quelque protection, quelque force supérieure. Quand tout est devenu arbitraire, il reste aux Modernes la teinte de l’ironie, parfois sublime, comme chez Robert Musil, dont voici l’incipit…

La photographie comme une cigarette, entretien avec Colette Fellous, romancière

Depuis Avenue de France (Gallimard, 2001), la romancière Colette Fellous conçoit des livres où la photographie occupe une place à part entière dans son processus d’écriture. J’ai souhaité l’interroger à ce propos, et déployer avec elle l’ensemble des significations attachées à l’utilisation des images dans un texte en prose. A son arrivée à Paris, Colette…

En désespoir de cause

Dans un livre majeur publié en 1956, L’Obsolescence de l’homme, sous-titré Sur l’âme à l’époque de la deuxième révolution industrielle, le philosophe allemand Günther Anders écrit : « Nous vivons désormais dans une humanité pour laquelle « le monde » et l’expérience du monde ont perdu toute valeur : rien désormais n’a d’intérêt, si ce n’est le fantôme du…

Il y a toujours trop de rose dans la prose

Enseignant à l’Ecole normale supérieure de Lettres et Sciences humaines de Lyon, responsable du Centre d’études poétiques, Jean-Marie Gleize est aussi directeur de la revue laboratoire Nioques, créée en 1990. Pour Jean-Marie Gleize, l’écriture est d’abord une expérience. Conversation à l’occasion de la sortie de son dernier opus, Le Livre des cabanes, aux éditions du…