A l’abri de Melancholia, par Gaël Bonnefon, photographe

©Gaël Bonnefon Aux jours inoubliables, de Gaël Bonnefon, publié par sun/sun (Céline Pévrier), est structuré par le principe de l’image manquante, et même des images manquantes. Composé de photographies en couleurs (2009-2021) et en noir & et blanc – les images sont issues d’ateliers ayant eu lieu en 2018 avec des enfants habitant dans le…

Tous les bongos du cœur, par Tropical Stoemp, revue de photographie

©Tropical Stoemp Les amoureux de mets belges l’attendaient depuis plusieurs mois déjà, après une première édition délicieuse. Le voici, brillant dans l’assiette ébréchée de vos yeux, inconvenant, obscène, délicat, martin-parrien à souhait, dégoulinant de sueur, et bourré d’amphétamines comme un cycliste lancé à fond lors d’un Liège-Bastogne-Liège.    ©Tropical Stoemp Tropical Stoemp est donc de…

Orion, lumière des cieux, par Fabio Miguel Roque, photographe

©Fabio Miguel Roque  J’ai présenté le plus régulièrement possible les livres de Fabio Miguel Roque – Origin/Encore (2019), Everything Lay Still (2021) -, rendant compte également des excellents numéros de sa revue Preto, où apparaissent les images de Peter Oey, Marie Sordat, Gilles Roudière, Damien Daufresne, Jacob Aue Sobol, Lorenzo Castore, Chris Shaw, Jehsong Baak,…

L’extase des survivants, par Gaël Bonnefon, photographe

©Gäel Bonnefon Le renversement du pouvoir apparaît comme inéluctable. Le paramétrage de l’espace vital par les procédures numériques et les datas est en cours, il va s’intensifier, les êtres libres, en esprit et en corps, seront de plus en plus menacés, jusqu’à être lynchés publiquement. En attendant l’équarrissage, il est encore possible d’exprimer sa rage,…

Une histoire de l’œil, un journal annuel, l’esprit Fisheye

© Evan Jenkins C’est un volume sans classement alphabétique, sans volonté de hiérarchiser. « Photographier, écrivait Henri Cartier-Bresson, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. » © Fisheye Photo Review 2020-2021 Le sommaire est impressionnant, qui indique 127 noms de photographes, dont certains particulièrement suivis dans L’Intervalle : Charlotte Mano, Gaël…

Les secrets du tirage, par Guillaume Geneste, maître d’art

Colette © Guillaume Geneste « Je trouvais magique de voir que, sur une même feuille de papier à lettres, il était possible d’écrire un poème et de faire apparaître une photographie. » Le tirage à mains nues, de Guillaume Geneste, est le grand livre qu’il manquait en France sur l’art du tirage. Premier ouvrage essentiellement de textes…

Douceurs de la vie violente, par Gaël Bonnefon, photographe

J’ai attendu plusieurs semaines avant d’ouvrir le livre de Gaël Bonnefon, Elegy for the Mundane (Lamaindonne Editions). Il m’accompagnait, partait en voyage avec moi, alourdissait mes bagages. Je sentais sa puissance, sa violence, sa mélancolie, sa beauté sans concession, mais je n’étais pas prêt. Pour le découvrir, il me fallait une montagne, un lieu de…

Brûler les villes endormies, par Sylvain George, poète et cinéaste

« Quelque chose qui ne passe pas, demande à prendre forme, qu’il s’agit de déchiffrer obstinément sur le fil des frontières, de sculpter à l’os jusqu’à la poussière. » Sylvain George écrit et filme à partir de l’ordre du crime formant la substance même de la biopolitique des sociétés de contrôle avancé. « Quelque chose…

De la vie stupéfiante, Temps Zero, une expérience photosonore, par Stéphane Charpentier son concepteur, et ses beaux amis

De plus en plus, sans chercher à s’aliéner à tel ou tel programme de subventionnement, loin des circuits économiques dominants, s’inventent des formes artistiques pour lesquelles l’expérimentation est un partage, une recherche de rencontres sensibles, des collaborations pariant sur la sincérité et l’émotion. Tel est le projet itinérant Temps Zero, initié en 2012 par le…