La peinture et le mal, par Adrian Ghenie, peintre, et Yannick Haenel, écrivain

  « Il arrivera, plus tard, que Ghenie fasse exploser sa palette, et qu’elle se mette à gicler de toutes les couleurs comme un soleil mutant. » La société est folle, malade, infernale. Les démons peuplent les rues, ou les salons feutrés, occupent des places importantes dans les cabinets ministériels, les conseils d’administration, les maisons…

Denis Roche, l’art énergumène et la mort, par Jean-Marie Gleize, écrivain

« J’écris pour être seul, je photographie pour disparaître. » Denis Roche manque, mais il y a ses livres, des dizaines de volumes, des poésies, des récits étranges, troués, des ouvrages de photographie accompagnés d’essais théoriques importants, et maintenant une biographie composée allegro ma non troppo par l’écrivain Jean-Marie Gleize, Denis Roche, Eloge de la…

L’extravagante beauté du Deep South, et le mal, par Sally Mann, photographe

On connaît essentiellement Sally Mann pour son livre sublime Immediate Family paru en 1992, dans lequel la photographe américaine née en 1951 dévoilait sans fausse pudeur sa vie de famille, et le corps nu de ses enfants, entre innocence et approche intuitive de la sexualité. Une ferme de cent soixante hectares, une rivière, des arbres…

Louis-Ferdinand face à ses juges, Céline en prison

  « On fout le camp jamais assez tôt, assez loin… » (Lettre à Marie Bell, 17 décembre 1948) Traqué, persécuté, emprisonné, accusé de trahison, Louis-Ferdinand Céline ne comprend pas, s’insurge, se défend, attaque. Deux hypothèses lui semblent s’imposer, conduites toutes deux par un désir de vengeance : les communistes n’auraient pas supporté la parution…

Dans les yeux des chiens, par Anna Maria Ortese, écrivain majuscule

« Quand je suis née, l’univers était encore visible. Dans ce sens-là, ma génération, celle de la Première Guerre mondiale, a été vraiment privilégiée par rapport aux suivantes. Aujourd’hui, on en sait davantage sur l’univers, mais celui-ci est caché par la prolifération des œuvres et des actions humaines. Par « univers », je veux parler des innombrables cortèges…

Penser pour une femme, quelle folie ! par Lydie Dattas, ou le feu de la Desdichada

« Hier, ma beauté était un lilas aux yeux perçants à quoi aucun garçon ne résistait, que toutes les filles jalousaient. Soûlées par leurs propres yeux noirs, les saintes se laissaient caresser dans le parc en complotant la machiavélique robe blanche. » Par sa fougue rimbaldienne et son métaphorisme faisant songer quelquefois aux Illuminations, Carnet d’une allumeuse,…

Comme s’il n’y avait que huit jours dans la vie, par Pascal Convert, le converti

Conversion, du plasticien et écrivain Pascal Convert, est un livre composé de quelques images pauvres – le trésor de photographies d’enfance, d’êtres chers – et de textes en fragments de nature autobiographique. En son centre, l’auteur explicite sa poétique : « Ayant largement passé la cinquantaine, j’ai compris depuis longtemps qu’aucun destin d’exception ne m’attendait et…

De la vie des morts, par la photographe Marine Lanier

Messagère psychopompe, Marine Lanier est une photographe très attentive à ce qui de la vie relève de polarités contraires, non pour les opposer, mais parce qu’elles construisent des tensions entre  lesquelles s’inventent les lignes de nos existences. Dans un livre de passages et de silences, Nos feux nous appartiennent (éditions Poursuite et JB, 2016), son…

Lucie Taïeb, écrire le désir, et la distance

depuis Distance, de la poétesse Lucie Taïeb, peut être abordé à partir de ses cinq titres de chapitres, ou parties d’un même recueil, ou amorces de pellicule verbale, qui sont des déclencheurs d’imaginaire, et déjà tout un programme : « le comptable prend le pot de fleurs en photo », « passer l’été », « nous sommes descendus, sommes nés, », « je…