Goya face au chaos, par Stéphane Lambert, écrivain

Autoportrait avec le docteur Arrieta, Minneapolis Institute of Art, 1820, Francisco de Goya, « L’art fut pour moi l’apprentissage de notre communauté dans la solitude. A force de rôder devant les œuvres, et d’éparpiller mes sensations, la nécessité de comprendre l’origine de mon attrait s’imposa. » L’antithèse, ou la figure oxymorique, est la frappe morale et esthétique…

Le visage comme plurivers, par Gilles Pandel, photographe

©Gilles Pandel « A la moitié du chemin de la vraie vie, nous étions environnés d’une sombre mélancolie, qu’ont exprimés tant de mots railleurs et tristes, dans le café de la jeunesse perdue. » (Guy Debord) Catalogue éponyme de l’exposition ayant eu lieu à Toulouse à l’automne 2021, Ce que je vis présente l’œuvre de Gilles Pandel,…

Solitudes de brumes électriques, par Peter H. Waterschoot, photographe

©Peter H. Waterschoot Il faut parler dans l’incommunicable. Il faut tenter de continuer à témoigner de l’invisible. Il faut laisser les couleurs descendre en nous, infuser de la tête aux pieds, avant que d’opérer en nous un retournement de regard. ©Peter H. Waterschoot Fanzine conçu par Peter H. Waterschoot (voir les livres Sunset Memory et…

L’âme de Billie Holiday, par David Margolick, écrivain

« Strange Fruit défie toute classification musicale commode et a glissé entre les mailles des recherches universitaires. C’est un titre trop sophistiqué pour être de la musique folk, trop explicitement politique et polémique pour être du jazz. Dans toute l’histoire américaine, aucune chanson ne pouvait à ce point réduire le public au silence ou générer un…

L’odyssée du néant, par Ilias Georgiadis, photographe

© Ilias Georgidias Après le sublime Over.State (Blow up Press, Pologne, 2019), du photographe grec Ilias Georgiadis,  paraît en Italie chez Origini edizioni le non moins remarquable Vialattea, troisième opus sur cinq  chez cet éditeur de Livourne  de la série Terra, après Blanco, de Elton Gllava (2019) et Finisterrae, de Michele Palazzi. Publié dans un…

Namur, une rage silencieuse, par Jean-François Flamey, photographe

© Jean-François Flamey Comme à peu près partout dans notre belle Europe, Namur, noble dame couchée sur les flancs de la Meuse, a confiné, qui reconfine aujourd’hui, et reconfinera probablement encore après-demain. La chanson n’est pas douce, elle est désespérante, exaspérante. Confrontés à l’espace de leur quatre murs ou un peu plus, les photographes ont…

A broken Hallelujah, par Peter Wendel, photographe

© Peter Wendel / Journal Heureux sont ceux occupant le devant de la scène, peut-être, ou vivant simplement dans la lumière. Heureux les bienheureux, et tant pis pour les êtres du sous-sol, les reclus, les invisibles. Pour se confronter au noir, il y a l’art, la métamorphose du néant en lignes de sens, par exemple…

Frères humains qui après nous vivez, par Frédéric Cornu, photographe

© Frédéric Cornu Ils sont à la fois fantomatiques, et très présents. Ce sont les personnages d’une pièce de Claude Régy, et des êtres de chairs rencontrés par Frédéric Cornu qui les a photographiés. On ne voit que leur visage, surgissant de l’Erèbe, d’une nuit primordiale, du chaos génésique. © Frédéric Cornu Ils s’appellent Huguette,…

Dessiner le silence, apprivoiser le noir, par Anne Gorouben, artiste

J’ai découvert le travail graphique d’Anne Gorouben grâce à Léa Veinstein, ayant choisi pour l’illustration de couverture de l’édition de sa thèse, Les philosophes lisent Kafka, Benjamin, Arendt, Anders, Adorno (Editions de la Maison des sciences de l’homme, 2019), un pastel sec sur carton intitulé Berlin W. Emu par la profondeur de silence et de…

L’œuvre au noir, par Ilias Georgiadis, photographe

C’est un astre très noir venu de Pologne, lancé par la maison d’édition radicale et poétique, Blow Up Press, située à Varsovie. Over.State est un livre du photographe grec Ilias Georgiadis, une œuvre de nuit, d’obsessions, de routes désertes et de grandes joies, d’étreintes et de fuites. Des visages apparaissent sur fond de ténèbres, des…