A Paradise in my room, par Saul Leiter, photographe

Chers amis morts trop tôt, cher enfant, cher grand-père, dépêchez-vous de ressusciter, un livre vient de paraître qui est un petit paradis, In my Room, de Saul Leiter. Pendant plus de vingt ans, l’artiste américain a photographié dans ses studios new-yorkais de l’East et du West Village ses compagnes, ses amantes, ses amies. Ces femmes…

Héritiers de Philip Roth, ou rien, La Nouvelle Revue Française, n°632

Dans la Nouvelle Revue Française, la voix du romancier dandy, époux fou (d’Eva), Simon Liberati est l’une de celles que j’aime le plus retrouver, pour son impertinence, et sa pertinence. En mai 2018 (n°630), l’auteur de L’Hyper Justine (Prix de Flore 2009) donnait à lire un article au titre jubilatoire, Du système DD à l’extase…

Mi ritrovai per una selva oscura, un Début de siècle, par les photographes Anton Bialas et Kamilya Kuspanova

Essentiels à l’identité visuelle polyphonique de la revue Possession Immédiate, il était naturel que le premier livre de photographies du tandem Anton Bialas et Kamilya Kuspanova soit publié par John Jefferson Selve, créateur et animateur d’un collectif en prise directe sur le contemporain, l’inquiétude d’être au monde et les fulgurances de la rencontre. Intitulé Début…

Bad news from the plafond, par Jules Vipaldo, poète et dératiseur

Vous me l’accorderez, un ouvrage commençant par « Ne pas confondre « souriquois » (nation indienne de l’Amérique du nord) avec « souriquois » (qui appartient à la souris / qui tient de la souris, dont ce texte) » ne peut pas être totalement raté. Bien plus, il est jubilatoire. Son titre, Le Banquet de plafond (éditions Tinbad, 2017), en dit la…

Le tremblement délicat du monde, par Emmanuelle Gabory, photographe

Découvert presque par hasard, le livre d’Emmanuelle Gabory, à Tanger tout va bien… m’a immédiatement ému. Composé de silences, d’images très délicates, tremblées ou pas, construisant un climat envoûtant, cet ouvrage écrit le jour, mais composé pour une grande part la nuit à l’objectif, s’offre comme une succession de seuils, de points de passages, de…

Du sublime dans la violence du monde, par Didier Ben Loulou, photographe

Passé relativement inaperçu, Chroniques de Jérusalem et d’ailleurs (Arnaud Bizalion Editeur), de Didier Ben Loulou est un livre pourtant superbe, où un photographe a rarement aussi bien exprimé, sous la forme d’un journal mené très librement de 2010 à 2016, ses interrogations profondes, entre passion du visible, recherche de présence, méditations sur la mystique juive,…