Conserver, exposer, transmettre, par Ali Kazma, plasticien, vidéaste

le

 

21 -Ali Kazma-_MG_2685
© Ali Kazma

« Pour moi, la création est davantage une conversation qu’une bataille. »

Pour qui aurait eu le malheur de rater au Jeu de Paume l’exposition Ali Kazma, ayant eu lieu du 17 octobre 2017 au 21 janvier 2018, une séance de rattrapage est possible en consultant le livre conçu par l’institution parisienne et les éditions Filigranes, intitulé Souterrain – Subterranean.

Né à Istanbul en 1971, Ali Kazma produit une œuvre principalement vidéographique s’intéressant aux processus d’anthropogénèse par le travail de la main, de l’outil, de l’intelligence pratique.

Braguino_Clément Cogitore_Filigranes-Le Bal-6
© Ali Kazma

En plus de soixante films courts, l’artiste constitue ainsi une sorte de vidéothèque mondiale concernant l’intelligence manuelle, la relation établie par l’être humain avec son environnement, qu’il s’agisse d’un artisan turc réparant intégralement une horloge du XIXe siècle, d’un calligraphe taillant son calame ou d’un tatoueur en pleine concentration.

Le corps est ici abordé, sans aucun pathos, comme lieu de résistance, déploiement d’une puissance propre, et figure d’invention.

Il s’agit ainsi de montrer son endurance (vidéo d’un clerc de notaire passant sa journée à tamponner des documents administratifs), ses capacités rythmiques, un ordre de gestes réguliers, méthodiques, pensés.

Braguino_Clément Cogitore_Filigranes-Le Bal-5
© Ali Kazma

La mécanisation du travail (une usine fabriquant de la vaisselle de façon industrielle) est filmée (triptyque Tea Time) de façon frontale, laissant au spectateur le soin d’imaginer la condition des ouvriers au sein d’une manufacture ultramoderne, et des conséquences environnementales et psycho-sociales des cadences infernales.

Il ne s’agit pas ici de juger, mais d’exposer une complexité, la diversité de pratiques et de lieux (une opération chirurgicale du cerveau, une mine désaffectée du désert d’Atacama au Chili ayant servi de lieu d’internement pour des prisonniers politiques, la bibliothèque de l’écrivain universaliste Alberto Manguel) mettant en jeu, jusqu’à l’abstraction (l’enroulement de câbles électriques – triptyque Electric) la détermination humaine à créer, décréer ou réparer.

Braguino_Clément Cogitore_Filigranes-Le Bal-7
© Ali Kazma

Seul, obstinément, Ali Kazma constitue film après film un conservatoire des interactions entre humains et matières, mémoire et temps, à la façon de la réserve de centaines de milliers de semences rassemblées dans un entrepôt situé près du Pôle Nord dont il révèle l’existence dans la vidéo Safe.

L’ambition est ici d’archiver et de transmettre gestes et pratiques, sans qu’aucun commentaire ne vienne expliquer quoi que ce soit, le filmeur se faisant en outre le plus discret possible.

A chacun d’assumer sa solitude, et la persistance de son acte.

23 -Ali Kazma-_MG_2695
© Ali Kazma

Telle est peut-être l’attitude la plus noble de l’humanoïde existentiellement embarqué.

Et dans un entretien passionnant avec Paul Ardenne et Barbara Polla, Ali Kazma de déclarer : « J’essaie de créer une manière personnelle d’interagir avec la réalité, en utilisant une forme de communication qui tend à prendre des chemins de traverse. Je révise pour ce faire constamment ma propre pratique. Ma méthodologie, qui inclut le fait de filmer, de monter et d’éditer moi-même mes films, seul, me conduit à nouer des liens personnels et intimes avec ce qui existe, avec les gens et les choses, et m’aide à canaliser mon énergie en évitant la superficialité et la dilution. Mes vidéos s’intègrent dans tout un réseau de relations au monde. Ce qui m’intéresse, c’est la tension et l’harmonie qui existent entre le réel et le poétique, et le maintien de cet équilibre. »

005234137

Ali Kazma, Souterrain – Subterranean, textes (français/anglais) de Marta Gili, Pia Viewing, Selen Ansen, entretien d’Ali Kasma avec Paul Ardenne et Barbara Polla, Jeu de Paume / Filigranes Editions, 2017

Filigranes Editions

Entrer au Jeu de Paume

main

Se procurer Souterrain, volume consacré au travail d’Ali Kazma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s