Le Tibet à l’or fin, par Benjamin Deroche, photographe

00000les illuminations
© Benjamin Deroche / Clair By Kahn Gallery

Avec sa nouvelle série intitulée Les illuminations, présentée en exclusivité par la galerie Suisse Clair By Kahn, Benjamin Deroche étonne une nouvelle fois.

Rendant hommage à l’exploratrice Alexandra David-Néel, première femme à avoir séjourné à Lhassa au Tibet en 1924, le photographe a choisi, à partir d’un fonds amateur de photographies de voyage d’un périple au Tibet datant des années 1930, de réhausser au charbon et photographier en studio les épreuves pour pouvoir les agrandir.

Il a ensuite décidé de dorer certaines zones du cadre à l’or fin pour faire émerger l’énergie presque métaphysique des paysages y apparaissant.

00012les illuminations
© Benjamin Deroche / Clair By Kahn Gallery

Comme pour la peinture d’icônes, Benjamin Deroche utilise une mixtion et une palette à dorer avant de fixer les feuilles au pinceau de martre, action technique importante dans le processus de travail car donnant au tirage son caractère unique en participant à l’ambiance sacrée des lieux.

Symbole de l’éveil de la conscience, l’or représente notamment dans le bouddhisme tibétain un lien très fort entre le terrestre et le céleste, la transformation de la matière en l’esprit.

Avec beaucoup de finesse, Benjamin Deroche opère la transmutation d’images patrimoniales en petits objets de dévotion, opérant une sorte de révolution par la lumière.

00001les illuminations
© Benjamin Deroche / Clair By Kahn Gallery

L’utilisation de l’or sur des images passées au charbon introduit un mystère, une présence.

C’est celle que décrit Lu Tsou dans Le secret de la fleur d’or, traité alchimique chinois majeur, si bien commenté par Carl Gustav Jung le Zurichois.

Intervenant sur des images de paysages tibétains, Benjamin Deroche trouve à l’orient ce qu’il cherchait dans sa série Surnature, laissant entrevoir un au-delà de la rationalité ordinaire, par un processus où le lumineux et l’obscur cesseraient d’être perçus comme antagonistes.

00010les illuminations
© Benjamin Deroche / Clair By Kahn Gallery

L’artiste fait ainsi surgir dans l’immensité des hauts-plateaux himalayens des sillons d’or, des planètes de feu, comme des visions de lumière ou des points de vérité transformant la pure surface – appelons cela une photographie – en profondeur d’éveil.

L’outrecuidance du moi s’efface alors devant l’énigme d’un pur jailli, qui est la manifestation d’une grâce.

Jamais avant ce travail d’orfèvre et de calligraphie, Benjamin Deroche n’avait souligné à ce point la nature spirituelle de sa démarche artistique, n’étant pas un idolâtre (l’image pour l’image devenue divinité), mais un chercheur de silences et d’illuminations discrètes.

00014les illuminations
© Benjamin Deroche / Clair By Kahn Gallery

Sa dernière série à la tonalité doucement fantastique, riche de formes archétypiques structurantes, procède donc d’une ascèse menant à la cristallisation du souffle et des images en pures boules d’énergie.

Il y a beaucoup de plaisir à voir ainsi un artiste déjà reconnu évoluer de plus en plus vers ses nécessités intérieures, ne s’interdisant ni les gestes infimes, ni la délicatesse, ni même une forme de drôlerie supérieure, gages d’une puissance se développant.

00005les illuminations
© Benjamin Deroche / Clair By Kahn Gallery

Clair By Kahn Gallery

Page consacrée à Benjamin Deroche

Site de Benjamin Deroche

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s