Une sensation de Deep South, par Marina Cox, photographe

le
s
© Marina Cox

Agonizing Summer est un livre que MACK à Londres aurait pu ajouter à son catalogue, mais c’est à Bruxelles, encore pour quelques temps centre du monde civilisé, que Joël Van Audenhaege (ARP2 Publishing) et la Box Galerie l’ont publié.

Couverture carrée noire dont la matière rappelle celle d’une peau de serpent, Bessie Smith chante, la gorge se serre, on prend le temps d’avoir le temps, nous voilà partis au pays de Faulkner, de James Lee Burke, des villas patriciennes, de la misère blanche et des fantômes de la ségrégation raciale.

b
© Marina Cox

Agonzing Summer est une sensation de Sud Profond, un voyage erratique dans des bourgades à peu près aussi hospitalières qu’un dimanche matin dans une église presbytérienne, une déambulation en voiture, entre bayous et routes défoncées par la chaleur.

Pour parler de sa série américaine, la photographe belge d’origine sicilienne Marina Cox évoque la notion de « documentaire poétique », puisqu’il ne s’agit en effet pas d’une enquête ou d’un reportage, mais d’une vision subjective sans systématisme, une façon de relier des points sans faire peser le sens sur tel ou tel.

a
© Marina Cox

En ces territoires de naissance du blues et de la musique cajun – Louisiane, Mississippi, franges de l’Arkansas -, où les cyclones jettent sur chacun un poids de hantise et de folie, les drapeaux nationaux et les églises omniprésentes sont des pieux rassurants, quand un effondrement intime semble possible à chaque instant.

Marina Cox photographie des impressions de voyageuse au long cours, happée par les signes d’une réalité composée de luxuriance végétale et de vide, faisant ressentir une menace, latente, sourde, en des espaces marqués par le lynchage et la haine raciale.

z
© Marina Cox

Un câble électrique enroulé sur un poteau de guingois est un rappel de crime, de meute hurlant à la mort, un bien mauvais présage.

Il y a dans le livre de Marina Cox beaucoup de grilles, de fenêtres barrées, et de ciels tourmentés.

Les humains sont isolés, pauvres atomes de chair en partance dans un paysage prêt à éclater et décharger sa violence.

sans-titre
© Marina Cox

« Dans le sud profond, écrit Alain d’Hooghe en préface, le quotidien et le mythe font d’incessants allers-retours, et Marina Cox a compris l’essence même des multiples aspects de ce monde traversé de contradictions, pliant sous le joug des injustices ou la fureur des éléments mais ne se soumettant jamais à la fatalité et renaissant à chaque fois qu’on le prétend moribond. Par certains aspects, le Sud est peut-être décrépit, déliquescent, mais sa beauté rappelle celle du magnolia qui, même fané, ne perd rien de son attrait. »

En attendant, il fait un temps d’orage, l’atmosphère est électrique, et voici des rails recouverts d’herbes ne menant plus nulle part.

zz
© Marina Cox

Marina Cox photographie une désorientation, des âmes égarées, un territoire hésitant entre Enfer et Paradis.

La banque de Yazoo City est un bunker abandonné, la déréliction règne, tout meurt, persiste dans son être, est à réinventer.

Travaux à faire, travaux qu’on ne fait plus sous l’accablement des jours.

aa
© Marina Cox

Dominent ici l’attente et le silence.

L’été s’éternise, il faudrait que tout craque, l’air est saturé de spectres en colère, ici on a tué avec la bénédiction du Diable des innocents.

L’eau du bayou est calme, sur laquelle flotte une barque sans nautonier.

Dans les ajoncs a chu la fureur de vivre, l’atmosphère est empestée.

Un guitariste noir ferme les yeux.

q
© Marina Cox

Les rideaux sont tirés, les murs de briques rouges sont de lamentation, la tôle du hangar abandonné est brûlante, viennent les jours du Jugement dernier.

Et Bessie Smith de chanter une nouvelle fois Back Water Blues : « When it rained five days and the sky turned dark as night / Then trouble’s takin’ place in the lowlands at night »

Marina_Cox_Agonizing_Summer_COVER-x540q100

Marina Cox, Agonizing Summer, avant-propos Larry Fink, notes Alain d’Hooghe, ARP2 Publishing / Box galerie, 2019, 104 pages

Box galerie

ARP2 Publishing

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s