La Vallée de la Maurienne, espace ambigu, par Teo Becher, photographe

©Teo Becher Ce livre est un névé, il se pourrait qu’il fonde avant la fin de sa lecture, ou que ses images, parfois proches de l’abstraction, ne se transfèrent très intimement dans votre paysage mental. Consacré aux vestiges de l’épopée de l’aluminium dans la vallée de la Maurienne, dans les Alpes françaises, le premier ouvrage…

Oostende, cosa mentale, par Yvon Lambert, photographe

©Yvon Lambert Exposée en 2020 à la box galerie à Bruxelles, la série ostendaise du Luxembourgeois Yvon Lambert fait aujourd’hui l’objet d’un livre chez ARP2 Publishing sobrement intitulé Conversations du bord de mer – Oostende. Cité balnéaire autrefois assez chic, Ostende est aujourd’hui un rêve de gloire. La mer du Nord les jours de beau…

Les nocturnes de Peter H. Waterschoot, photographe

© Peter H. Waterschoot A l’occasion de sa première exposition muséale, au Musée de la Photographie de Charleroi, les éditions Arp2 Publishing offrent à Peter H. Waterschoot sa deuxième monographie, Sunset Memory, après At the skin of time – dont j’ai écrit la préface -, en 2018. Il s’agit d’un voyage nocturne entre Bruxelles et…

L’Amérique par le train, un voyage photographique de Marie Imbert

© Marie Imbert « Traverser plus de 30 Etats, parcourir 17 300 kilomètres – autour des US dans le sens contraire d’une montre », comme on le fait autour de la fontaine du Bernin sur la Piazza Navona à Rome pour acter une séparation, et autoriser un renouveau. Tracks est un voyage aux Etats-Unis, non pas un inventaire…

Saint-Etienne, une signature visuelle, par Guillaume Bonnel, photographe

Abordant les territoires de manière organique et inductive à partir d’arpentages très minutieux engageant le corps, le photographe Guillaume Bonnel a pendant un an marché dans la ville de Saint-Etienne (Loire), y décelant des ensembles, des limites, des parcours discrets. Après Orthèses (ARP2 Publishing, 2017), Anatomie d’une ville est une tentative d’appropriation d’un lieu par…

Le besoin du paysage, par Edouard Decam, photographe

Considérant que le paysage est bien moins une volonté de représentation que la résultante du mouvement, d’un corps faisant l’expérience de son agissement dans et par la nature, d’un déplacement, Edouard Decam est l’auteur d’une œuvre intitulée Paysages involontaires, exposée à l’Espace Contretype de Bruxelles. S’intéressant notamment aux infrastructures ayant modifié par leur présence l’espace…

L’Aubrac, pays de Canaan, par Vincent Bengold, photographe

Blanche Aubrac, de Vincent Bengold, est un livre de pierres et de terre, d’herbe rase et de vent, de bovins et de ciels immenses. C’est une totalité de landes, la présence d’une nature souveraine, imposante sans tonitruance. Sous-titrée « Terre promise », Blanche Aubrac est une œuvre de silences, comme on le dit d’une leçon…

L’œil et l’abîme, par Jacques Vilet, photographe

On pourrait tomber de cette forêt bordant la mer, se croire Icare et chuter. Pourtant, nous nous tenons encore debout dans l’être, et nous abordons les précipices sans ciller. Il y a ici beaucoup de démesure dans les paysages, du sublime, le commencement de la terreur, mais il y a aussi la raison, le sens…

Une sensation de Deep South, par Marina Cox, photographe

Agonizing Summer est un livre que MACK à Londres aurait pu ajouter à son catalogue, mais c’est à Bruxelles, encore pour quelques temps centre du monde civilisé, que Joël Van Audenhaege (ARP2 Publishing) et la Box Galerie l’ont publié. Couverture carrée noire dont la matière rappelle celle d’une peau de serpent, Bessie Smith chante, la…

La nuit la plus sombre, par Joël Van Audenhaege

« L’Arctique se réchauffe environ deux fois plus vite que la moyenne mondiale : 280 milliards de tonnes de glace y disparaissent chaque année. A ce rythme, la banquise arctique devrait avoir complètement disparu dans les années 2050. » The Darkest Night pourrait être un nouvel épisode de Star Wars, ou une dystopie américaine à…

Tunisie, seuls ensemble, par Kamel Moussa, photographe

Rester ou partir. Continuer la révolution ici ou là-bas. Trahir ou être fidèle. S’obstiner à l’étranger ou revenir au pays. En Tunisie, en 2011, un espoir est né, celui d’une société émancipée, égalitaire, plus juste. Mais le temps des désillusions, des petits trafics de survie et des grandes solitudes, est vite réapparu. Kamel Moussa, photographe…