La nuit la plus sombre, par Joël Van Audenhaege

images quadri 2
© Joël Van Audenhaege

« L’Arctique se réchauffe environ deux fois plus vite que la moyenne mondiale : 280 milliards de tonnes de glace y disparaissent chaque année. A ce rythme, la banquise arctique devrait avoir complètement disparu dans les années 2050. »

The Darkest Night pourrait être un nouvel épisode de Star Wars, ou une dystopie américaine à succès, mais c’est plus dramatiquement une méditation photographique de Joël Van Audenhaege (ARP2 Publishing) sur le réchauffement climatique, la fonte de la banquise, partant l’effacement rapide d’un monde porteur de civilisation.

Nous sommes au Groenland entre 2017 et 2019, les paysages sont merveilleux, mais menacés de mort.

n_b bordeaux picto_5 copie
© Joël Van Audenhaege

Victor Hugo cité en exergue est encore optimiste : « Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. »

L’auteur des Misérables appartient à l’époque moderne, il croit au progrès de l’esprit humain, à l’émancipation par la l’école et la culture, au recul du mal devant les forces de la fraternité rassemblée, c’est un humaniste.

C’est très noble, mais nous n’en sommes plus là. Le Dispositif (lire Tout est accompli, des Yannick Haenel, Valentin Retz, François Meyronnis chez Grasset) avance désormais sans maître, puissance de ravage devenue autonome, victoire écrasante du Diable.

n_b bordeaux picto_2 copie
© Joël Van Audenhaege

Nous n’en sortirons pas par la bonne volonté, il nous faut une conversion, une nuit de feu, un amour inépuisable.

Nous disparaissons à vue d’œil comme la glace que photographie Joël Van Audenhaege, nous sommes morts, c’est une bonne nouvelle, nous pouvons maintenant revivre.

Lorsque nous reviendrons sur Terre, à l’heure de la parousie, en corps et gloire, il faudra nous rappeler la splendeur que fut ce monde qui nous porta.

doubles pages livre 2
© Joël Van Audenhaege

Voilà pourquoi il nous faudra chercher dans la poussière, dans les caves, dans les greniers, dans les maisons et les librairies abandonnées, des livres nous permettant de tout recréer.

On ira alors peut-être par chance vers The Darkest Night, et les yeux se mouilleront.

Des larmes jailliront des glaciers, des eaux turquoises, des forêts primaires.

Des montagnes de neige, de l’immaculée conception.

Des sillons, des crevasses, des profondeurs de blancs et de noirs.

doubles pages livre
© Joël Van Audenhaege

Des brouillards, des chiens de traîneau, quelques masures.

Les Chrétiens sont venus, les chrétiens ont chu. A présent les revoilà, simplement éblouis, n’ayant pas même l’idée du péché originel, ce sont de simples nomades.

En préface du livre de Joël Van Audenhaege, Emmanuel d’Autreppe écrit superbement : « C’est par les extrémités que nous brûlons, vivons et périssons ; c’est aux confins du monde, tout déserts en apparence ou, à tout le moins, si peu peuplés soient-ils, que l’inquiétude quant aux lendemains de notre existence commune prend forme. »

images quadri 22
© Joël Van Audenhaege

Confronté à sa solitude, le photographe marche ici calmement, respire large dans le proche, témoigne tout en créant ce qu’il voit, accompagnant ses images de constats scientifiques.

« Les glaciers de montagne continuent leur régression généralisée et devraient avoir tous disparu d’ici 50 à 100 ans, ce qui entraînera des pénuries d’eau pour des millions de personnes qui en sont tributaires. »

Des lichens, des traces végétales, des substances hallucinogènes sous la glace pilée par les pieds.

Des signes, des lignes, des paroles muettes.

Le rien et le tout.

n_b bordeaux picto_7 copie
© Joël Van Audenhaege

La lune atterrit, les glaciers alunissent.

Le froid ne protège pas d’un mal insidieux, d’ailleurs il fait de moins en moins froid.

Des îlots, du glas.

un voilier, le silence, des craquements dans la nuit.

Et plus loin des feux de forêts.

« Time is out of joint », écrivait dans Hamlet le vieux Shakespeare.

Il n’y a plus de lendemain, c’est effrayant, c’est une chance.

jaquette def darkest.indd

Joël Van Audenhaege, The Darkest Night, texte Emmanuel d’Autreppe, ARP2 Publishing, 2019

ARP2 Publishing

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s