La vie, ce conte, cette faveur, par Ian Dykmans, photographe

le

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-3

©Ian Dykmans

Chez le photographe et musicien belge Ian Dykmans, l’invisible bruit.

Après le fanzine au titre rilkéen Vivre comme si l’on avait l’éternité devant soi (2019 – 100 exemplaires), paraît de l’artiste belge sensible aux paysages hantés de figures anthropomorphes le bouleversant Devenir miroir.

Premier livre publié par Tipi Bookshop (avec l’expertise d’Andrea Copetti, Bruxelles), cet opus de facture artisanale est une magistrale leçon de vie, entre confiance dans le paysage, affirmation de l’attachement aux êtres chers, et conscience dans le mystère de ce qui les unit.

Tout est ici présence, majesté du vivant, silence intense, solitude habitée, profondeur de temps.

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-11

©Ian Dykmans

L’œil pénètre la forêt, découvrant un royaume peuplé de sylphes, de dryades, de couples amoureux, de nourrissons géniaux et de visages âgés.

La main glisse sur le papier, caresse une sente verte et jaune.

On est ici dans un espace sacré.

Les corps sont de grande noblesse, qu’ils soient de toute petite enfance ou de vieillesse.

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-7

©Ian Dykmans

Par son travail très fin sur la matière même de la vie et des images, Ian Dykmans agrandit le sentiment d’existence.

La photographie est pour lui véritablement un médium, une porte ouverte sur l’inconnu, mais sans angoisse.

Abordant le tirage entre contrôle et lâcher prise – utilisation du révélateur lith, goût pour les vieux papiers, les textures, les grains de hasard -, Dykmans cherche à établir une communication supérieure entre le visible et l’invisible, donnant à ses images une forme d’autonomie très belle.

Tout est fixe, mais tout semble pouvoir vaciller à chaque instant, se retourner, se renverser, comme dans un miroir.

L’un est l’autre, l’autre sera l’un.

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-12

©Ian Dykmans

Sur le pont flottant du ciel s’avance en équilibriste une femme nue, non pas tentatrice, mais grâce d’innocence féconde.

Il faut à chaque instant réaffirmer le lien entre les vivants et les morts, entre les générations, entre des éléments disparates, entre la nature et la culture.

Il faut redéclarer l’amour sans limite, accueillir le passage du temps comme une faveur, saisir l’éternité dans l’instant.

La mort est là, les proches vieillissent, déclarent des maladies, perdent la raison, la mémoire, la capacité de reconnaissance, mais il y a l’âme, la glorification de la nature, la perfection des formes, quelles qu’elles soient.

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-4

©Ian Dykmans

Devenir miroir est un livre transmuant la tristesse du départ et de l’égarement, la difficulté à grandir sans perdre ses rêves et son énergie, en apaisement et vibrations de tendresse.

Il y a des transparences, des végétaux tordus comme des membres noués, des pans de pages à déplier, une couture rouge comme un cordon ombilical.

Dieu, que le monde est beau, dément, douloureux, incroyable de merveilles.

Une mère embrasse son enfant, que regarde un père les voyant vieillir « sur l’autel / du miroir ».

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-9

©Ian Dykmans

Dans les forêts du songe, loin des lits d’hôpitaux aux visages de morts, reposent, intacts, le désir et le sentiment d’éternité.

209714735_391445578974349_2196467064065205080_n

Ian Dykmans, Devenir miroir, conception graphique Collin Hotermans, édition Tipi Bookshop, 2021 – 120 exemplaires

Se procurer le livre au Tipi Bookshop

IAN_DYKMANS_INTERVAL_tipibookshop-5

©Ian Dykmans

On pourrait lire dans L’Intervalle un entretien avec Ian Dykmans publié le 11 juillet 2019

Pour lire notre entretien, cliquer ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s