Ulysse, le don des arts, par Milan Garcin, commissaire d’exposition

Ulysse-à-Ithaque.-Le-jeu-de-l’arc-de-Ruggiero-de-Ruggieri-château-de-Fontainebleau-©-RMN-Grand-Palais-scaled

Primatice, Ulysse à Ithaque, le jeu de l’arc, fin XVIè siècle, huile sur toile, 148 x 205 cm, Fontainebleau, château de Fontainebleau

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il y a eu en France très peu, voire pas du tout, d’expositions consacrées au voyage méditerranéen d’Ulysse.

Faisant l’ouverture d’un nouveau lieu culturel de prestige, L’Hôtel départemental des expositions du Var (architecte-concepteur Frédéric Pasqualini), l’exposition conçue par le jeune commissaire Milan Garcin, par ailleurs spécialiste de Francis Bacon – on se souvient aussi de Pierre et Gilles : la fabrique des idoles au Musée national de la Musique à la Philharmonie de Paris, en 2019 -, est superbe, offrant au visiteur plus de cent cinquante pièces issues d’une soixantaine de prêteurs nationaux et internationaux, et pour la plupart remarquables.

Comprenant également des œuvres d’artistes contemporains (Ange Leica, Mimmo Jodice, Katia Kameli, Tadashi Kawamata, Damien MacDonald) et des commandes (Anne et Patrick Poirier, Camille Grandval), cette exposition est un événement.

Odysseus-zwischen-Skylla-und-Charybdis

Johann Heinrich Füssli, Ulysse combattant Scylla et Charybde, 1794-1796

Le parcours est organisé en dix étapes, correspondant aux pérégrinations d’Ulysse : l’épisode du Cyclope / Circé / Tirésias et le voyage chez les morts / les Sirènes / Charybde et Scylla / Calypso et le voile de Pénélope / le naufrage / Nausicaa et les Phéaciens / les retrouvailles / le massacre des prétendants.

S’intéressant à la permanence d’un mythe, et à la fécondité de l’œuvre homérique dans la culture occidentale, Milan Garcin questionne des enjeux universels, notamment la question de l’identité, et celles de la patrie, de la fidélité, de l’errance comme quête initiatique.

Aimé des femmes (Circé, Calypso, Pénélope, mais aussi la déesse Athéna, et Aurore aux doigts de rose), Ulysse est un protégé, un roi messager, un envoyé.

« Se pencher sur la représentation de l’Odyssée et sur la figure d’Ulysse, écrit le curateur, c’est non seulement parler de l’usage socio-politique d’un imaginaire collectif fondateur, explorer l’évolution des styles, des techniques et des phénomènes d’appropriation par une approche comparative, mais c’est aussi et surtout faire de l’histoire de l’art, et même faire histoire de l’art, en parlant des interrogations ontologiques de l’humanité. »

Comment rend-on compte en art jusqu’à aujourd’hui des chants d’Homère ?

Primatice, de l’école de Fontainebleau, peint à la fin du XVIème siècle avec une grande volupté Ulysse à Ithaque, le jeu de l’arc.

Füssli le romantique imagine le tourmenté Ulysse combattant Scylla à la fin du XVIIIème siècle.

Le héros grec apparaît sur une plaque émaillée de Léonard Limosin (vers 1564), sur un cratère en cloche, attaché au mât de son navire, quatre siècles avant Jésus-Christ – l’aède, que la légende dit aveugle, composa quatre siècles plus tôt encore -, sur un plâtre du XIXème siècle sculpté par Pierre-Amédée Durand (Ulysse reconnu par son chien).

9920f7936ea938c3318fd405900b23d4

Ulysse et les Sirènes, Python (attrib.), cratère en cloche à figures rouges, vers 330 av. J.-C., argile, Berlin, Antikensammlung (SMPK)

Il est partout, incontournable, structurellement indispensable à notre sphère civilisationnelle – les philologues lui trouvent des origines indo-européennes.

« Il appartient aux artistes, analyse Paulette Pelletier-Hornby, en dépit des contraintes techniques, spatiales, de représenter l’invisible, le divin, la magie, de donner corps aux ressources infinies du récit. L’Iliade et l’Odyssée se réfléchissent tel un miroir, dominées chacune par une figure masculine. Les figures féminines s’y répondent aussi, passives dans l’Iliade, actives dans l’Odyssée. »

On trouvera dans le catalogue de l’exposition des reproductions d’œuvres exceptionnelles, le Buste du cyclope Polyphème en marbre blanc (150-200 apr. J.-C.), un fragment de bras du monstre dévorant l’un des compagnons d’Ulysse venu de la glyptothèque de Munich, un bronze de Circé (par Edgar Bertram MacKennal, 1893), une gravure de Félicien Rops (La Dame au cochon, 1896).

Et puis, il y a cette œuvre très belle du dessinateur émérite Damien MacDonald intitulée Nekyia, évoquant le rituel de l’invocation des morts afin de faire parler l’ombre du devin Tirésias lui prédisant son avenir, et inspirant cette réflexion à l’écrivain Yannick Haenel : « MacDonald déploie sa nekyia – ce qu’il voit, à la suite d’Ulysse – sur neuf panneaux : un tourbillon, une houle charnelle, une nuée de corps qui dansent. Cette descente, que décrit l’Odyssée, est entièrement condensée dans un souffle, dans l’émanation d’une parole. Si Ulysse « descend », c’est avant tout en lui-même ; ainsi les enroulements de spirales imaginés par l’artiste décrivent-ils la chorégraphie de sa cabane intérieure : ils mettent en forme sa vision. »

Les visions s’appellent aussi ici Gustave Moreau, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Honoré Daumier, Cornelis van Poelenburgh, Gustav-Adolf Mossa, et tant d’autres.

Euryclée se penche, frotte avec une mousse les jambes d’un mendiant, et reconnaît un roi. 

009068839

Ulysse, Voyage dans une Méditerranée de légendes, textes de Milan Garcin, Paulette Pelletier-Hornby, Alice Thomine-Berrada, Anca Vasiliu, Damien Sausset et Yannick Haenel, Hôtel départemental des Expositions du Var, 2021, 144 pages

Hôtel départemental des Expositions du Var – site

Cornelis_van_Poelenburgh_-_The_Goddess_Calypso_rescues_Ulysses_-_Google_Art_Project

Cornelis van Poelenburgh, La Nymphe Calypso portant secours à Ulysse, 1630, huile sur cuivre, Stockholm, Hallwylska Museet

Exposition du 4 juin au 22 août 2021

logo_light_with_bg

Se procurer le catalogue Ulysse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s