Langon, une civilisation, par Vincent Malassis, photographe

02_VM182935_Livre

©Vincent Malassis / Editions Autonomes

Lorsque le Festival Bordures de Langon (Ille-et-Vilaine) l’invite en résidence, Vincent Malassis s’installe vraiment.

Pas question pour lui de passer uniquement quelques jours rapides à photographier les lieux et les habitants, non, il doit y séjourner longtemps, y retourner sans cesse, créer des liens, et peut-être alors appuyer sur le déclencheur.

On est civilisé ou on ne l’est pas, il y a en Bretagne des lois d’hospitalité qui doivent primer sur toutes les autres considérations : l’humain d’abord, et les verres qu’on partage en même temps que les visages, puis, si les conditions s’y prêtent, commencer le travail artistique.

En un très beau leporello cartonné de dix volets imprimés sur les deux faces, comprenant trente-deux photos couleur, publié à Brest par les éditions Autonomes (Nathalie Bihan) et intitulé La maison neuve, le documentariste plasticien, très attentif à la notion de communauté, fait le portrait d’un territoire transformé dans les années 1970 par les nouveaux accédants à la propriété rêvant de posséder un petit pavillon propret avec jardin, chambres indépendantes et salle de bain.

13_VM181566_Livre

©Vincent Malassis / Editions Autonomes

Des familles paysannes changent de mode de vie, les habitudes sont bouleversées, la modernité est irrésistible.

Mettant en scène des habitants devant leur maison, tout en photographiant le décor de la vie locale et des intérieurs, Vincent Malassis offre de Langon une image aussi riche que touchante.

Comme toujours avec lui, la drôlerie et la subtile ironie sont au rendez-vous : un sapin est taillé à la punk, une maison devant laquelle marche, tourné vers le passé, un promeneur, est à vendre, le cubi de vin posé sur le congélateur de l’arrière-cuisine semble lui-même assoiffé.  

Il y a de la mélancolie dans l’air, des personnes isolées, et des familles fières de se réunir devant l’objectif du photographe.

IMG_0216

©Vincent Malassis / Editions Autonomes

Un vieil homme médaillé – mais de quelle guerre ? – pose dans sa bibliothèque où les volumes blancs et bleus de l’Encyclopédie Universalis sont rangés.

A l’heure de la numérisation des savoirs et de nos existences, la rurbanisation fait de la résistance, comme un plat de saucisses aux lentilles posé sur la nappe du dimanche.

La maison neuve, dont les tonalités sont hivernales, montre le peuple, taciturne et endurant en terre, dans une époque ne valorisant que les flux et les parvenus.  

IMG_0214

Vincent Malassis, La Maison neuve, design éditorial Nathalie Bihan, Editions Autonomes, 2021 – 150 exemplaires

Editions Autonomes

IMG_0215

Vincent Malassis – site

Bordures Festival

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s