Du romantisme noir, selon Wojciech Prazmowski, photographe

Venice (5)

©Wojciech Prazmowski

Né en 1949, vivant et travaillant à Czestochowa, l’artiste Wojciech Prazmowski, auteur en 1994 du magistral L’Ange brisé, édité par le Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais, alors dirigé par Pierre Devin, est assurément l’un des photographes polonais les plus importants du dernier demi-siècle.

Intitulé Poludnie – Sud en français -, son dernier ouvrage publié par la maison d’édition Arkady présente des photographies en noir & blanc provenant de la collection privée de Wojciecha Jedrzejewskiego et montrées pour la première fois en intégralité.

Venice (2)

©Wojciech Prazmowski

Nous sommes à Venise en 1986, à Vigo en 2000, et à Rhodes en 2006, la technique du flou unissant cet ensemble à la tonalité très proustienne, comme si chaque image évoquait un imaginal archaïque, et recevait la consistance des limbes de l’inconscient.  

Reproduites au format 1/1 dans un livre très soigné – des vues de 10cmx10cm -, les photographies peuvent quasiment être regardées comme des œuvres originales.

Venice (6)

©Wojciech Prazmowski

Adepte du photomontage, des interventions à même l’image et des techniques de tirage traditionnelles, Wojciech Prazmowski considère ce qui apparaît comme une matière fragile, presque miraculeuse.

Ses paysages vénitiens – l’artiste y expérimente et approfondit pour la première fois le procédé du flou – semblent surgis de quelque brume du temps, où flotterait encore l’ombre des primitifs de la photographie, peut-être celle de Robert Adamson ou de Julia Margaret Cameron.

Vigo (7)

©Wojciech Prazmowski

Comme à Vigo ou à Rhodes, les humains ont disparu, expulsés de la mémoire comme des éléments superfétatoires.  

Il ne s’agit pas ici de construire des visions descriptives, mais de travailler au cœur même des sensations, comme si tout était filtré par l’émotion et reposait dans une sorte d’arrière-pays mental préservé de la corruption et du langage se voulant objectif.  

Vigo (5)

©Wojciech Prazmowski

Tout est très lointain, mais tout est également persistance, aura de temple antique, surprésence au moment de l’évanouissement.

Wojciech Prazmowski fixe des structures, des ponts, des pontons, des arcatures, une façade palladienne, un drap blanc, une gondole fantomatique.

Vigo (4)

©Wojciech Prazmowski

Le noir a envahi l’image, on ne voit presque rien, il faut tâtonner avec les yeux.

A Vigo, ce sont des végétaux, des formes symboliques, des jeux de ténèbres et de lumière.

Le paysage est presque romain, à la façon dont on le dit des petits maîtres peignant entre nature et idéal.

Rodos (3)

©Wojciech Prazmowski

Rien de grandiloquent, rien de bavard, des épures, des dialogues discrets, des sous-conversations.

A Rhodes, les photographies paraissent oraculaires, détentrices de secrets écrits de façon sibylline.

Devant les scènes de Wojciech Prazmowski, construites au fusain de l’objectif, il convient d’abandonner toute prétention de saisie par l’unique raison, mais ouvrir grand le canal de l’intuition, ne pas craindre d’être soi-même une parcelle de brouillard ou de croiser l’ange du bizarre d’Edgar Allan Poe.

Rodos (4)

©Wojciech Prazmowski

En sa manière de conte fantastique montrant les angles morts du progrès et du triomphe de la rationalité, le photographe polonais prolonge à sa façon les fulgurances du romantisme noir.

Prażmowski cover

Wojciech Prazmowski, Poludnie, texte (en polonais et anglais) Adam Sobota, conception graphique Marek Wajda, photogravure Maciej Jedrzejewski, Arkady, 2021, 142 pages

Rodos (6)

©Wojciech Prazmowski

Se procurer le livre

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. c0claire dit :

    Quel formidable blog! Merci.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s