Ne pas déserter, l’hôpital en guerre, par Cédric Gerbehaye, photographe

zoonose_ngs-5-600x428

©Cédric Gerbehaye

Conçu comme un hommage aux personnels soignants ayant travaillé sans relâche lors des trois premières vagues de Covid-19 (mars 2020-été 2021), Zoonose, du photojournaliste Cédric Gerbehaye, est un livre nécessaire et douloureux.

Nous n’avions pas toujours envie de savoir, mais la réalité du travail des soignants étaient harassantes, décourageantes, désespérantes, qui essayaient pourtant de sauver des vies, alors qu’eux-mêmes tombaient malades.

zoonose_ngs-4-scaled

©Cédric Gerbehaye

Œuvre de mémoire en soixante-quatorze photographies noir & blanc, Zoonose – du nom de ces maladies animales transmissibles à l’homme, et inversement – est le fruit d’une immersion du photographe au Centre Hospitalier Universitaire de Tivoli, situé en Belgique dans la province de Hainaut dans la ville ouvrière de La Louvière, mais aussi en maison de retraite et dans divers lieux de mission sociale.

Habitué aux zones de conflits (Congo, Pakistan, Cachemire, Sud Soudan), Cédric Gerbehaye a observé dans son propre pays une situation de guerre.   

Nous sommes avec lui au front, en première ligne, là où le péril d’un virus menace à grande échelle la vie même.

zoonose_ngs-12-scaled

©Cédric Gerbehaye

Les personnels sont épuisés, mais chacun tient bon, jusqu’au moment où, dans le studio éphémère installé par le photographe au sein de l’hôpital, les nerfs craquent, les corps s’effondrent, les larmes coulent.

La catharsis opère, la pression est trop forte.

Œuvre d’une grande sobriété formelle, Zoonose est aussi de l’ordre d’une dystopie : cet être allongé est-il endormi ou mort ? quelle peut être la fonction de ces machines assez monstrueuses qui les avalent ? pourquoi ces habits de cosmonaute ?

zoonose_ngs-16-scaled

©Cédric Gerbehaye

La romancière et novelliste Caroline Lamarche exprime très bien cette impression de science-fiction cauchemardesque : « Avec la fatigue vient la peur. On sait quand on entre. On ne sait quand on sortira. On tient le plus longtemps possible sans boire, sans se soulager, l’armure est si complexe à défaire. A chaque étape, il faut jeter sa peau synthétique comme le serpent mue, pour en revêtir une autre, aseptique. Ce faisant, un peu d’air effleure l’épiderme en sueur, mais les muscles, au lieu de se détendre, se crispent, sur le qui-vive. La ligne de front est confuse, on meurt vieux et malade, on meurt jeune parfois, rien de logique, chacun est concerné. »

On soutient des personnes vulnérables, on donne les premiers soins à la maison, on radiographie, on patche.

Le corps ouvrier n’est pas toujours le mieux préparé pour affronter la maladie, les conditions de vie précaires accentuant le manque de souci de soi.

zoonose_ngs-6-600x840

©Cédric Gerbehaye

Des tuyaux, des casques, des masques, des bracelets, des regards inquiets.

Des combinaisons en plastique, des équipes affairées – il faut normalement douze personnes pour un lit -, des lassitudes.

Une jeune femme pose la tête sur le cou de sa collègue.

zoonose_ngs-13-scaled

©Cédric Gerbehaye

Un cercueil, un marteau, une croix, la componction des pompes funèbres.

Des linceuls sanglés.

On s’asperge de produits désinfectants, on coud, on gaze, on s’arme.

La mort est omniprésence, et la souffrance, et l’angoisse.

Des parents meurent loin de leurs enfants, qui pour tenir la main lors des derniers instants si ce n’est l’aide-soignante, l’infirmière, le docteur compassionnel ?

zoonose_ngs-50-scaled

©Cédric Gerbehaye

Les jeunes se cachent le visage, se testent, on ne peut savoir qui tombera bientôt.

Cédric Gerbehaye ne cherche pas l’effet, la réalité en produit suffisamment comme cela, mais à témoigner d’un moment historique dramatique.

Ses portraits de soignants sur fond noir disent la solitude des combattants de l’impossible.

« Et si l’enceinte, conclut Caroline Lamarche, au temps de la pandémie, se révélait le vrai foyer de la révolution ? »  

zoon-couv-600x838

Cédric Gerbehaye, Zoonose, texte (français/anglais) Carole Lamarche, Le Bec en l’air, 2022, 160 pages

Cédric Gerbehaye est membre fondateur de l’agence MAPS

Le Bec en l’air – site

Cédric Gerbehaye – site

logo_light_with_bg

Se procurer Zoonose

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s