Vie, mort, vie, par Thibault Biscarrat, poète

le

Gustave_Moreau_-_Orpheus_-_Google_Art_Project

Orphée, 1865, Gustave Moreau

« Aujourd’hui, voici, la solitude m’assiège mais mon cœur n’a pas peur. Il existe un lieu, une voix, un destin. »

Thibault Biscarrat écrit des livres où la parole brûle.

Des livres où résonnent les mots du Christ repris par Saint Luc : « J’apporte le feu sur la Terre et qu’ai-je voulu sinon qu’il brûle ? »

Des livres de lumière aveuglante, écrits par un habitant d’Ephèse ou d’Eleusis.

« Je façonne mon visage à la manière des arbres qui s’étreignent en leurs racines. Secrète alliance du ciel et de la terre. Dis-moi quelle est la voie vers ton cœur, je te dirai le secret de la source. Je te dirai l’encre et je te dirai le mystère. Il est une voix, Une, qui chavire à l’intime. »

Thibault Biscarrat a lu la Bible, les grands récits mythologiques, les mystiques, Kafka, et probablement, pour la pensée-rythme, François Meyronnis.

« Ma peau tatouée de runes et d’escarres se souvient de l’ancien trône. Ma voix éprouve la muraille, mon souffle enlace le thyrse, les vignes. »

Composant son dernier opus, L’initié, par blocs de phrases compactes, comme des rochers de mémoire, l’écrivain inspiré situe sa parole dans l’écho du Verbe créateur.

Dieu est là, comme dans une église romane, ou un bosquet mouvant.

« Une couronne précède l’éternité, la brisure des vases. Otez vos masques voyageurs, laissez les mots glisser sur votre peau, vous défaire des scories du temps, inscrivez votre nom sur la pierre d’angle de la demeure. Vivez au plus près de la foudre, des troubles. Je suis la voix, le souffle, le destin. »  

Il faut quitter, partir, se risquer, dans la confiance et la loyauté du chemin qui nous porte.

« Ce soir, je regagne ma tente et je mange de ce pain de silence. Au loin la foudre façonne les nuages, indique une présence »

Ce que nous prenons pour notre identité est un leurre, notre nom est bien plus mystérieux qu’une carte de police.

Voyelles, consonnes, corps soufflés.

Chaleur de ce qui est, de toujours et pour la première fois.

Aimer, écrire, vivre.

Le poète tisse ses visions, tout est neuf et constamment repris, comme un approfondissement de liberté, ou un enseignement gnostique.

Il n’y a de séparation que du diabolique, poésie est retrouvailles, unité, épousailles.

« Ma main gauche sous ta tête, ma main droite caresse ta peau, ta chevelure. Ne résiste pas à l’appel. Nous vivrons à nouveau dans la montée du souffle. Et je bâtirai des demeures, des sortilèges. »

L’érotique partagée, vécue comme un royaume à deux, est l’un des signes de l’amour divin.

« Montre-moi ton visage, mon aimée, toi qui trembles d’amour. Je veux te connaître là où ta mère fut enfantée. Tu erres, çà et là, parmi les jardins, les collines. Tu connais les parfums, les rivières, les torrents, les offrandes. Tu m’aimes d’un amour inconditionnel. Je t’aime d’un amour d’encre et de pétales. Viens et vois : la lumière est plus grande au creux de tes seins. Viens et vois : ta peau est douce, suave comme le miel. Nous enfanterons des déesses, nous enfanterons des dieux. Ta peau contre la mienne. Tes gestes. Ton regard. Que la parole nous soit caresse, don des langues, ciel favorable. »

Tel est le lyrisme incandescent de Thibault Biscarrat.

Qui écrit : « J’ai écrit cette strophe pour me délivrer des voix qui m’assiègent. »

ba5f0e6c697e00617022eecba1c84e33e15df8d92466811a579f4b4f15628031

Thibault Biscarrat, L’initié, suivi de La libre étendue et de L’incandescence, préface Pierre-Olivier Lambert, couverture Marc Biscarrat, Ars Poetica, 2022, 90 pages

Pour commander le livre : arspoeticaeditions@gmail.com

275998901_10223616077603173_6985356113290944973_n

Découvrir Chant Continu sous la forme d’un livre audio (voix de Maud Andrieux/ oud) édité par Conspiration | Editions

Ecouter un extrait

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s