La vague belge d’ovnis, un traitement graphique, par Yann Linsart, artiste visuel

©Yann Linsart

Il paraît que le signalement d’ovnis est exponentiel depuis quelques années.

La déclassification récente par la CIA de quantité de documents concernant de possibles présences extraterrestres lève des questions fascinantes.

On se rend compte par exemple qu’un reportage en France sur une suspicion d’ovnis passé au journal d’Antenne 2 le 15 avril 1990, avant un sujet sur la mort de Sartre et un entretien avec Serge Reggiani, a été soigneusement archivé aux Etats-Unis.

Il s’agissait de rendre compte d’une chasse à l’ovni menée par l’armée de l’air belge à la suite de très nombreux témoignages faisant état d’engins inconnus, de forme triangulaire, sillonnant le ciel.

Se pourrait-il que nous ne soyons pas seuls ?

Et si, enfin, nous abandonnions un peu de notre superbe pour nous accorder à la mythologie des entités venues d’autres planètes ?

©Yann Linsart

Un général américain pointe son doigt sur un écran – archive conservée à l’Ina -, nous ne voyons rien, mais nous pouvons tout imaginer.

Le sérieux du militaire pourrait être burlesque, mais au contraire il interroge profondément.

Ceci n’est pas une pipe ? Peut-être, mais c’est encore moins un canular.

Avec la maestria graphique qu’on lui connaît, Yann Linsart (voir par exemple son travail pour la collection « 48 vues » initiée par Géraldine Lay chez Actes Sud) a imaginé un fanzine aussi beau qu’étrange dans la sérialité de ses figures énigmatiques.

©Yann Linsart

Le zoom sur l’écran révèle un écheveau de signes faisant penser à de la peinture aborigène, un point de forme oblongue – comme un citron volant – manifestant la présence du phénomène déroutant nos certitudes.  

Il y a des chiffres, une ligne qui se brise, et des points lumineux circonscrits par un cercle conduisant immédiatement vers eux le regard du spectateur.

L’impression est celle de spermatozoïdes à l’assaut d’un ovule, mais, après tout, le mystère de la naissance de la vie ne rejoint-il pas celui de l’univers et des organismes jusqu’à présent non identifiés s’y développant probablement ?

On ne peut rien certifier, le doute s’avère fécond, il ouvre une brèche dans la raison raisonneuse.

Unclassified invente une sorte de fiction concurrençant les meilleures séries, mais ici dans une forme d’épure, d’abstraction, propice à toutes les fantaisies et stupeurs.

Yann Linsart, Unclassified, conception graphique Yann Linsart, Editions du Palais (Arles), 2021 – 100 exemplaires

https://theviewerstudio.com/

https://www.librairiedupalais.fr/produit/palais-books/unclassified/

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Intéressant…
    Très.
    Miss G

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s