The amazing girls, par Valerie Phillips, photographe

©Valerie Phillips

Ce sont des jeunes filles d’aujourd’hui.

Elles s’appellent Arvida, Alice, Char, Sara, Milly, Venetia, Kristine, Felix, Viktoria, Georgie, Ella, Chi, Anja, Terri-Lee, Monika, Anna.

L’écrivain polonais Witold Gombrowicz parlerait, fasciné, d’éloge de l’immaturité, en se méprenant peut-être sur la force de transgression de ces terribles nymphes contemporaines jouant avec les stéréotypes auxquels voudraient les associer l’empire du spectacle et la publicité omnivore.

Elles sont là, posant pleine page, bien plus inventives que soumises, drôles, sauvages, sexy.

Ces femmes, adolescentes ou à peu près, s’amusent avec leur apparence, leurs parures, leur maquillage, le monde est à elles, qui sont irrésistibles et le savent.

Accompagné d’un tirage signé et de stickers (chaton, cheval, queue de comètes, papillon, fusée, étoile), le livre de ces belles espiègles est de l’Américaine Valerie Phillips.

Son éditeur ? Il n’y en a qu’un à ce jour capable d’être si audacieux dans la qualité, et si libre dans l’accueil des choix graphiques (Joanna Starck) : Pierre Bessard.

Bambi girl est trash, folle, et très philosophe : oui, chers vieux cons (connards ?), nous profitons de l’instant et vous le montrons.

©Valerie Phillips

Vous qui nous jugez peut-être mal, qu’avez-vous fait de votre vie ? comment éduquez-vous vos filles ? comment aimez-vous ?

La mode ne nous fait pas peur, nous sommes les influenceuses d’aujourd’hui et de demain, et nous plantons bien profond notre doigt quelque part danq la zone sensible de l’ordre moral, comme dans celui des censeurs de tous les temps.

Provocations, charme, mini-short moulant.

Papier peint à fleurs, baskets roses, tee-shirt panthère.

Collier de bonbons, pomme d’amour, drapeau US.

Guitare, ballons, bracelets multicolores.

Wonder Woman a seize ans, pour toujours peut-être.

Ses cheveux sont lisses, les aisselles ne sont pas forcément épilées, et alors ?

©Valerie Phillips

Chaussettes Tex Avery, bus londonien, Merry Christmas.

Jean troué, ongles bleus, taches de rousseur.

Corps androgyne, fête foraine, frites.

Petits seins, leggings space, peluches.

Des modèles reviennent, faisant trembler le regard par la puissance de leur beauté.

Dye your hair with Kool-Aid est un livre impertinent, qui est aussi celui d’une génération nouvelle de femmes ayant décidé de profiter pleinement du moment présent, avant que la Terre-Mère ne devienne un désert.  

Tiens, et si l’on revoyait les films de Gregg Araki ?

Valerie Phillips, Dye your hair with Kool-Aid, book and graphic design concept Joanna Starck, Editions Bessard, 2022 – 500 exemplaires numérotés avec tirage signé

https://editionsbessard.com/product/dye-your-hair-with-kool-aid-signed-c-print/

https://www.instagram.com/wynterinspace/?hl=fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s