L’assassinat d’une ville, par Gustaw Herling, écrivain

La peste à Naples sur la Piazza Mercatello, Micco Spadaro, 1656 « Il est aussi raisonnable de présenter une espèce d’emprisonnement par une autre que de représenter n’importe quelle chose qui existe réellement par quelque chose qui n’existe pas. » (citation issue du troisième volume de Robinson Crusoé, de Daniel Defoe, reprise par Albert Camus dans son…

Tirer les freins d’urgence, pour un écosocialisme, par la revue de(s)générations, et Marine Lanier, photographe

©Marine Lanier « Il nous manque aujourd’hui un manifeste, « une proposition communiste qui donnerait à une mobilisation générale l’appui de figures et de réalisations concrètes », comme l’ont fait Marx et Engels en 1848. Sortir du capitalisme ne veut pas dire ne plus produire ou ne plus travailler, ni faire disparaître la violence et la domination. Les…

Cheminant en estranges terres, par Claude Favre, poétesse, performeuse

« N’imagine, les disparus, errants, perdus, les poursuivis, les contrôlés, aimant, les ombres et les enfants de Deligny. Ceux du bord, boue de l’eau. Les vagabonds, aimant. Déserteurs de clans. Fouteurs de vie en l’air. Qui s’arrachent. Arrachent. A tout bout de champ. Rayés de la carte. Mais les vrais noms ne sont pas sur les cartes….

La pensée en guerre, par la revue Ligne de risque

« Il est des temps où l’on ne doit dépenser le mépris qu’avec économie, à cause du grand nombre des nécessiteux. » (François-René de Chateaubriand) On ne l’attendait plus, il est là, le grand livre sur l’époque du confinement planétaire et de la fin des libertés dues à l’apparition du providentiel virus couronné est une petite revue…

Le visage comme plurivers, par Gilles Pandel, photographe

©Gilles Pandel « A la moitié du chemin de la vraie vie, nous étions environnés d’une sombre mélancolie, qu’ont exprimés tant de mots railleurs et tristes, dans le café de la jeunesse perdue. » (Guy Debord) Catalogue éponyme de l’exposition ayant eu lieu à Toulouse à l’automne 2021, Ce que je vis présente l’œuvre de Gilles Pandel,…

Le cinéma, le totalitarisme sanitaire, les miracles, par la revue Tinbad

Dédié à la mémoire de son secrétaire de rédaction, Dominique Preschez, par ailleurs écrivain et musicien – une très belle série de portraits photographiques d’Elisabeth Prouvost le montre dans la dynamique de son esprit virevoltant -, Les Cahiers de Tinbad fait comme toujours l’effet d’un tonique jeté à la face du conformisme de l’époque. Les…

Quando la casa brucia, par Giorgio Agamben, philosophe

L’incendie de la Chambre des Lords à Londres, 1835, Turner « Il peut arriver que la vie disparaisse sur Terre, que plus aucune mémoire ne demeure de ce qui a été fait, ni du bien, ni du mal. Mais toi, continue comme avant ; il est trop tard pour changer, il n’y a plus de temps. » Premier…

Autoportait dans l’atelier, par Giorgio Agamben, philosophe

Autoportrait (près du Golgotha), 1896, Paul Gauguin, huile sur toile, Museu de Arte de Sao Paulo Assis Chateaubriand « Un crabe qui tient un papillon en l’air au-dessus de lui entre ses pinces. » Autoportrait dans l’atelier est l’un des plus beaux livres du philosophe Giorgio Agamben, peut-être son plus beau. Il s’agit d’un autoportrait intellectuel, bâti…

En Pandémie, par Barbara Stiegler, philosophe, et Philippe Forest, écrivain

« Le monde d’après, c’est un monde désinfecté mais pollué, c’est le monde d’avant mais en pire.  En plus hygiénique. En plus eugéniste. Exsangue. […] Une humanité saine, silencieuse, censurée d’émotions, centrée sur l’amnésie du leader. Son dogme. Ses insomnies (de guerrier). Elevée dans la haine de la dissonance. Et l’amour de la Javel. » (Alexandre Labruffe,…

Du paradis terrestre, par Giorgio Agamben, philosophe

Giorgio Agamben est l’un des plus grands penseurs de notre temps, dont chaque livre, étude, article, permet d’accéder aux chemins de la révolution, intérieure dans son approche récurrente du corpus théologique, et collective dans sa mise à nu des dispositifs d’asservissement. Comment accéder au Royaume ? Précède-t-il le Jardin ? Qu’ont donc à nous apprendre les Pères…