Le paradis originel, par Egor Fedosov, photographe

C’est un fanzine à cent exemplaires arrivé par recommandé de Russie. Les grands moyens pour un objet fragile, conçu par le photographe Egor Fedosov, et publié par l’éditeur moscovite indépendant Samopal Books. Son titre indique un moment nocturne, 1:26 – 3:24, soit l’empan chronologique des prises de vue. Un homme et une femme nus dans…

De l’amour, des vices, et Dieu, par Sophie Bogarné, poétesse

« Vous arpentez, pieds nus, les rues parisiennes, / Murmurant vos promesses à des messieurs passants… / Je vous vois et je m’approche à peine. » Qui aura parcouru, lu, médité, l’ensemble des pages du beau et mystérieux Chambre 409, de la poétesse russe Sophie Bogarné, possédera la clé. La clé permettant d’accéder au royaume…

La couleur des yeux de Paul Gauguin, par Serge Airoldi, écrivain

« Dionysos est parfois mis en scène chevauchant des juments bleues. » Parce qu’elles sont le fruit d’une culture libre et sauvage – et non en pot, comme le disait ironiquement Nicolas Bouvier -, certaines œuvres sont immédiatement des fêtes pour l’esprit. Ainsi Rose Hanoï, de Serge Airoldi, herbe folle poussée entre les pavés de…

Politique et amitié, Panaït Istrati-Romain Rolland, une correspondance

On peut s’effrayer quelquefois de la grosseur des volumes des correspondances, 700 pages pour les lettres inédites (1804-1828) de François de Chateaubriand à Delphine de Custine et Claire Duras (Gallimard, 2017), 1950 pages pour la Correspondance 1854-1898 de Stéphane Mallarmé (Gallimard, 2019). Pourtant, la perspective de s’approcher de la matière même des écrivains (la vie,…

Des heures arrachées au néant, par Irène Jonas, photographe

A Fotofever (Carroussel du Louvre, Paris), la découverte de l’œuvre d’Irène Jonas fut un vrai bonheur. Etait montré un ensemble de photographies personnelles issues de voyages dans la Russie soviétique peintes à l’huile avec une grande volupté, comme si la matière même du temps était offerte à la perception du regardeur. Un livre publié chez…

La contre-image, par Antanas Sutkus, photographe lituanien majeur, par François-Nicolas L’Hardy et Jean-Marc Lacabe

La présentation en France de l’œuvre du photographe lituanien Antanas Sutkus, au Château d’Eau à Toulouse, puis actuellement à l’Hôtel Fontfreyde de Clermont-Ferrand, est une véritable joie, tant l’impression de découvrir un continent inconnu est forte. Fort d’une archive considérable, Antanas Sutkus a porté sur son pays et ses habitants, alors que la censure et…

La photographie comme un tympan, par Charlotte Tanguy

On imagine davantage la street photography dans les rues de Chicago, New York et Detroit, qu’à Moscou, Saint-Pétersbourg et Novgorod, parce qu’on associe cette photographie incluse dans le flux de la vie à la modernité urbaine, que n’incarnent pas forcément dans notre imaginaire les villes russes. In a sense, bel ouvrage malicieux de Charlotte Tanguy…

Los Angeles, amer soleil du rêve, par Guillaume Zuili, photographe

Los Angeles, qu’a photographié Guillaume Zuili dans Smoke & Mirrors (éditions Clémentine de la Ferronnnière, 2017), est une ville impitoyable et follement libre. La lumière y est voluptueuse, aveuglante, résurrectionnelle, et parfaitement indifférente aux destins des petits hommes qu’elle irradie. L’usage du sténopé, marié à un tirage au processus parfaitement élaboré, donne aux photographies de…

De la possibilité d’une Russie androgyne, par la photographe Claudine Doury

Il y a dans la tradition de la Russie moderne, soviétique et post-soviétique, une exaltation du corps relevant d’un lyrisme patriotique d’essence quasi mystique. On demande aux hommes, qui sont d’abord des étendards, d’incarner les vertus viriles d’une nation naturellement saine, tournée vers le progrès et les valeurs fondamentales. Claudine Doury, photographe, aime la Russie,…

Les sortilèges des femmes de pénombre, par Guillaume de Sardes

Chapitre 1 (extérieur jour) : Sacha, « jeune homme dans un costume sombre bien coupé », « lourd manteau de fourrure sur les épaules », « cheveux blonds peignés sur le côté », vient d’enterrer son père. Le chauffeur ouvre la porte, il entre dans une voiture de luxe. Départ. Chapitre 2 (une loge) : Nina, « rousse à frange », le visage androgyne, «…

La dimension humaine de l’histoire, par le poète russe Viktor Krivouline

Il faut saluer une nouvelle fois l’intelligence et l’audace des éditions Les Hauts-Fonds (Brest), qui publient aujourd’hui, en deux volumes superbement présentés et traduits (travail d’Hélène Henry), une anthologie de poèmes du Pétersbourgeois Viktor Krivouline (1944-2001), quasi inconnu en France, ainsi qu’un florilège d’une dizaine de ses essais réunis dans un recueil intitulé Ville-songe. Comprenant…