Eurydice ne se retourne pas, par Christine Lefebvre, photographe

Magnifiquement adressé à Eurydice, L’entre temps, de Christine Lefebvre, peut être vu comme un voyage au pays des morts, Orphée étant une photographe ramenant du royaume d’Hadès de jolies femmes au dos nu. Pour son premier livre (Filigranes Editions), Christine Lefebvre fait montre d’une grande maîtrise formelle et poétique, pensant son ouvrage comme une traversée…

Un cinéaste au Lac de Némi, entretien avec Yannick Haenel (3/8)

Romancier, essayiste, critique, cofondateur de la revue Ligne de Risque, Yannick Haenel est aussi depuis peu cinéaste. Pensant l’écriture comme une façon de déborder l’espace de la page, il était naturel que son amour du cinéma, et du corps des nymphes qui souvent y trouvent refuge, devienne expérience de réalisation. Nous poursuivons ici un dialogue…

Eloge de la pudeur adolescente, par Sandra Rocha, photographe

Il y a quelque chose des jeunes femmes de  Marie Laurencin dans les visages et corps graciles des adolescentes dont Sandra Rocha fait le portrait dans un livre très récemment publié aux éditions Filigranes, Dérive des Baigneuses. Il y a quelque chose de Guillaume Apollinaire chez le punk agenouillé sur un ponton de rivière dans…

Leonardo Marcos, photographe warholien

Artiste multidisciplinaire franco-espagnol, Leonardo Marcos expose actuellement à la Galerie du Passage (Paris), sur une idée de son directeur Pierre Passebon, une série de trente-six portraits directement inspirés, pour la thématique, de la « Galerie des Beautés » du château de Nymphembourg à Munich, commande du roi Louis 1er de Bavière au peintre Josef Karl Stieler. Poète…

Mots Slow, magazine pour happy few

Comme il y a des livres d’artistes, Mots Slow est un magazine d’artistes, dont l’architecture générale est conçue par Jérôme Karsenti. Publiée une fois par an par Hand Art Publisher, Mots Slow réunit, en 365 exemplaires seulement, des contributions d’artistes, et de chercheurs de toutes obédiences. Ayant comme thème « Missterious » – le magazine est en…

Sur un air de John Dowland, le passage de la nymphe, par James Joyce

Pourquoi la rencontre d’une nymphe bouleverse-t-elle tant ? « Qui ? Un visage pâle cerné de lourdes fourrures odorantes. Ses gestes sont craintifs et nerveux. Elle utilise un face-à-main. Oui. Une brève syllabe. Un rire bref. Un bref battement de paupières. » Vénus à la fourrure (Leopold von Sacher-Masoch), Molly qui s’ignore (oui), la jeune personne de qualité que…