Motherhood, éthique du care, par Laure Maugeais, photographe

le
int 01
©Laure Maugeais

C’est un livre merveilleux de douceur et de pudeur.

Sa discrétion est une éthique, comme un chuchotement à la porte de sa chambre lorsque l’enfant dort.

Il s’intitule Motherhood, soit la maternité, mais l’anglais apporte sous la protection du mot « hood » une nuance d’enchantement et de mystère que n’a pas le terme français.

 

‘Little Red Riding Hood’ désigne ainsi dans la langue de Shakespeare notre Petit Chaperon rouge.

int 05
©Laure Maugeais

Motherhood est donc un giron, contenant le corps d’un enfant, des végétaux, des étendues liquides, et des bouquets de pages blanches.

On y entre en faisant silence, sur la pointe des pieds, les yeux grand ouverts.

Voici un espace de délicatesse que baigne, pourquoi ne pas risquer l’expression, un flux d’amour envers ce qui est, fragile, précaire et pourtant immortel.

int 08
©Laure Maugeais

L’instant photographique est moins une saisie qu’une empreinte sur l’envol de la feuille du vivant qui passe, à la fois fugace et définitif.

Motherhood invite à l’attention, c’est sans nul doute un livre bouddhiste connaissant la valeur du satori.

De la poudre de perlimpinpin des nuages naissent des paysages, des forêts de feuillus, des énigmes vertes et noires.

int 07
©Laure Maugeais

Une petite fille a les paupières closes, elle connaît le début et la fin de l’histoire, son pays se nomme le Jadis.

Tout apparaît pour elle dans une forme de surprésence, parce que tout est inactuel, atemporel, vibrant en sa loi propre.

Il y a ici du conte, de la peur du loup, et des filaments de lumière comme des cailloux sur le chemin.

int 02
©Laure Maugeais

La pénombre préserve, c’est celle des parents se rencontrant sous les draps à la tombée de la nuit, parce qu’en eux bat un désir de floraison, d’union, de création.

Maintenant la petite fille, bloc de volonté, inamovible en ses trébuchements mêmes, pose les pieds sur la plage, dans la tourbe, alors que Saturne fait tourner en vain sa mélancolie.

Elle danse, et dans son mouvement entraîne avec elle l’ensemble du paysage.

Motherhood est une musique des sphères, un éloge du terrestre, un cadeau pour qui aura la chance d’en percevoir la part d’immémorial.

large.1559831833

Laure Maugeais, Motherhood, autopublication, 2019, 46 images, 80 pages, reliure suisse – 200 exemplaires

Site de Laure Maugeais

MOTHERHOOD03-01,medium_large.1522098029
©Laure Maugeais

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s