Venise, entre peinture et écriture, par Adrien Goetz

Claude_Monet,_Saint-Georges_majeur_au_crépuscule

« Venise, écrit Adrien Goetz, attend sa nouvelle vague d’écrivains. Le phénomène est cyclique et se produit à peu près tous les trente ans. Il faut pour cela que les Vénitiens se lamentent de voir leurs vieux musées et leurs églises presque vides, découvrent comme si c’était une nouveauté leurs palais en péril… »

Les amoureux de Venise le savent bien, il n’est pas possible de quitter Venus sans ressentir un profond sentiment d’infidélité.

Venise, amante exigeante, veut être aimée toute, ou rien.

Venise, c’est Aphrodite anadyomène, et c’est la Vierge Marie en Assomption aux Frari.

Et c’est maintenant, en 2019, un livre chez Hazan faisant dialoguer, sous la forme d’une anthologie illustrée établie par Adrien Goetz, peintres et écrivains, du XVIème siècle à nos jours : Bellini, Carpaccio, Véronèse, Tiepolo, Canaletto, Guardi, Antonio Joli, Luca Carlevarijz, Michel Marieschi, Bernardo Bellotto, mais aussi Turner, Whistler, Manet, Monet, Renoir, Ziem et Shakespeare, Goldoni, Chateaubriand, Musset, Proust, Mann, Rilke…

Ville de hautes solitudes, Venise est un spectacle, un théâtre, une liberté, une promesse de joie, une ouverture inédite vers la lumière et la gloire de Dieu, les cinq sens jouissant en même temps.

Mais, à tout seigneur tout honneur, laissons le verbe en cet introït à Philippe Sollers (Dictionnaire amoureux de Venise, 2004) : « Trop, trop peu : voilà ce que Venise pourrait dire de tout ce qui a été écrit, montré, rêvé ou imaginé à son sujet, avant de poursuivre son cours et non de s’enfoncer dans les flots, comme on nous le prédit périodiquement avec une inquiétude qui ressemble à un désir de vengeance. »

Trop écrite, trop dite, trop entendue, trop vue, et pourtant, quelle surprise renouvelée à chaque fois !

Marcel Proust (Albertine disparue, 1923) : « Parfois apparaissait un monument plus beau qui se trouvait là comme une surprise dans une boite que nous viendrions d’ouvrir, un petit temple d’ivoire avec ses ordres, corinthiens et sa statue allégorique au fronton, un peu dépaysé parmi les choses usuelles au milieu desquelles il traînait, et le péristyle que lui réservait le canal gardait l’air d’un quai de débarquement pour maraîchers. »

Eau changée en vin.

Triomphe des Noces de Cana (Véronèse, 1563), au Louvre.

Casanova (Histoire de ma vie, 1823) : « Le lendemain je me masque de bonne heure pour aller suivre le Bucentaure qui, le temps étant beau, devait aller au Lido, sans faute. »

On chante, on danse dans les rues et sur les canaux.

Carlo Goldoni : « Le fond du caractère de la nation est la gaieté, et le fond du langage vénitien est la plaisanterie. »

Le Grand-Canal est une scène mouvante.

L’amant s’endort / la belle réclame encor

Clarté et confusion, c’est le bal, la fête, le carnaval, gorges déployées.

Amis, le grand Turner est arrivé, saluez-le comme il se doit.

Hippolyte Taine (Voyage en Italie, 1866) : « Véritablement, on nage dans la lumière. »

L’air a la fièvre, la pierre prend feu, les lèvres brûlent.

Shakespeare (Le Marchand de Venise, 1600) : « Assieds-toi, Jessica. Vois comme le parquet du ciel est partout incrusté de disques d’or lumineux. »

Tout frissonne, s’illumine, se transforme en immensité jaune.

La maladie de la mort est alors indifférente, rien n’existe plus que le sentiment d’un présent sans limite, d’une grande santé, d’une résurrection.

006722516

Adrien Goetz, Venise vue par les peintres et les écrivains, éditions Hazan, 2019, 240 pages

Editions Hazan

d

Se procurer Venise vue par les peintres et les écrivains

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s