Fidel Castro est si mignon, portraits d’enfants, par Olivier Suter, activiste culturel

9

C’est un livre qui enchante immédiatement.

Le principe en est simple, mais nul n’y avait pensé auparavant : publier le portrait d’enfant de personnalités majeures des XIXe et XXe siècles, philosophes, musiciens, écrivains, politiciens, révolutionnaires, explorateurs, sportifs, cinéastes, en ne dévoilant pas immédiatement leur nom, inscrit au dos de la page suivante.

Très bien édité par Patrick Frey à Zürich, à la façon d’un carnet Moleskine, Children, d’Olivier Suter, est un ouvrage à ouvrir absolument, à offrir sans retenue, à méditer in petto et illico presto.

1

On rit, on s’étouffe, on reste baba : Bachar Al-Assad enfant ? Les mêmes petits airs vicieux que le tortionnaire adulte.

Theodor Adorno ? Un petit garçon déjà très sérieux en costume marin, posant bras croisés.

Bien sûr, il faut regarder les détails, scruter le moindre signe, et entrer dans le vertige de la comparaison du bambin avec l’aîné.

2

Cet adorable poupon à la chevelure épaisse ? Jean-Paul Sartre.

Ce little boy très grave ? Lhamo Thondup, soit le Dalai Lama.

Cet élève d’école primaire portant beau le costume ? Yasir Arafat, le tigre de Ramallah.

Hannah Arendt arbore des couettes et des bijoux, c’est une princesse orientale.

8

Brigitte Bardot cajole sa poupée oursonne, tandis que Jean-Michel Basquiat se marre et que Pina Bausch est d’une douceur impériale.

A quoi tient le destin, la gloire, la notoriété ?

Qui deviendrons-nous ?

Qui sommes-nous devenus ?

7

Pourquoi lui, elle, et pas moi ?

La petite fille déterminée portant un seau ? Simone de Beauvoir bien sûr.

Cet enfant un peu trop rond ? L’auteur de Dans la dèche à Paris et à Londres, George Orwell.

Ce petit cowboy ? L’un des plus grands tombeurs de l’histoire du cinéma, Marlon Brando.

4

Trotski paraît d’une intelligence fulgurante, quand Freddie Mercury en collier hawaïen fait le pitre.

Sophie Calle se moque déjà d’elle-même, alors qu’Albert Camus se rêve en champion de cerceau.

Al Capone ? Mieux vaut ne pas lui chercher des noises, c’est un gosse des rues, sale, morveux, il vous boufferait.

Fidel Castro est si mignon.

Children, c’est vous, ou plutôt eux, les stars, à l’heure du goûter, et c’est sidérant.

cover-closed-children-11968

Olivier Suter, Children, book design Adeline Mollard, Editions Patrick Frey, n°299, 2019 – 1000 copies

Patrick Frey – éditeur

5

main

Se procurer Children

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s