Célébrer l’imagination, par Laurence Aëgerter, plasticienne iconographe

11 - Laurence Aëgerter - Van Ruysdael LR

PDUT927-1811261337 (Van Ruysdael), 2019, de la série Compositions catalytiques, 2018-2020, Tirage ultrachrome, 41×46 cm © Laurence Aëgerter

Si je me suis précipité au MuMa du Havre pour y voir l’exposition Nuits électriques (travail remarquable de la directrice Annette Haudiquet) la veille du confinement, je n’ai malheureusement pas eu le temps de me rendre au Petit Palais (Paris) pour Laurence Aëgerter, Ici mieux qu’en face.

Malicieusement titrée (en face, c’est le Grand Palais, l’officialité, les pompes, la puyssance), cette exposition rétrospective de l’artiste hollandaise proposant également des œuvres inédites est aussi l’objet d’une monographie passionnante pensée par Fannie Escoulen, et publiée avec soin par Actes Sud – le temps de patienter.

8 - Laurence Aëgerter - Jan Both LR

PPP2576-2006291711 (Both), 2020, Tirage ultrachrome, 93×130 cm © Laurence Aëgerter

Le principe général, dérivé du surréalisme, est celui des associations d’idées, de formes, et des correspondances entre œuvres muséales et œuvrettes.

Mêlant grande et petite histoires  de l’art, se saisissant, sans souci de les hiérarchiser, des matières qui l’inspirent – dictionnaires, pages d’encyclopédies, archives diverses,  images trouvées sur internet, photographies… -, Laurence Aëgerter cherche des échos, des résonances, s’enchantant de tout, s’amusant de ses appariements, proposant au spectateur un plaisir vagabond.  

12 - Laurence Aëgerter - Photographic Treatment ┬® #187 - BD

Photographic Treatment ©, PHT #187, 2016, Tirage ultrachrome sérigraphié au parfum de rose, © Laurence Aëgerter

Il y a ici des jeux de trompe-l’œil, des allées et contre-allées, des disséminations, des déterritorialisations, des libérations de potentialités.

La porosité est générale, l’un est l’autre, l’autre est l’un, avec l’un, avec l’autre, dans un grand brassage des temporalités vécues au présent duratif.

On peut chercher à mettre des noms sur les pièces choisies – tel tableau de Van Ruysdael, telle photographie de Claude Lévi-Strauss au Brésil… -, mais peu importe.

13 - Laurence Aëgerter - Photographic Treatment ┬® #131 - BD

Photographic Treatment ©, PHT #131, 2016, Tirage sérigraphié au parfum de menthe poivrée, © Laurence Aëgerter

L’imagination est reine, véritable sujet de l’exposition.

A la façon de Julia Kristeva, Taco Hidde Bakker évoque le multivers de l’artiste : « Les déplacements subtils de Laurence Aëgerter dans les espaces de l’imagerie vernaculaire et des arts plastiques livrent une sorte de modèle de son fonctionnement intellectuel, montrant que l’art ne peut prospérer que si nous continuons à interagir avec lui de manière inattendue. »

2 - Laurence Aëgerter - Confetti - BD

Confetti, 2019, 58 038 confettis, imprimés en double face © Laurence Aëgerter

Quelques exemples :

Une cabine de prostitution de l’Amsterdam dite rouge sur laquelle Laurence Aëgerter projette l’image d’une piscine ou d’un terrain de golf.

La transformation d’une cellule fermée d’isolement psychiatrique en pépinière éphémère.

La modification d’une tapisserie ancienne pour en faire apparaître des présences fantomatiques, fantomales.

Interversions, superpositions, renversements, décalages, collages, nouveaux scénarios, forment l’univers poétique de l’artiste en liberté.

6 - Laurence Aëgerter - Digitalis ambigua - Healing Plants for Hurt Landscapes - BD

Digitalis ambigua i.a. – Normandy, France, de la série Healing Plants for Hurt Landscapes, 2015 © Laurence Aëgerter

Toute son œuvre est ainsi, comme le précise Léa Bismuth, une vaste « hantologie », une croyance dans l’archive comme puissance ésotérique, réserve d’esprits, habitat de fantômes à déranger, débusquer, lever, l’art étant considéré comme dialogue privilégié avec le grand mystère de la présence des êtres et des choses, toujours au moins doubles.

Prenez soin de vous, et peut-être d’abord de votre imaginaire.

008116379

Laurence Aëgerter, Ici mieux qu’en face, monographie sous la direction de Fannie Escoulen, textes de Fannie Escoulen, Léa Bismuth, Taco Hidde Bakker, Susana Gallego-Cuesta, ouvrage trilingue (français/anglais/néerlandais), Actes Sud, 2020, 256 pages

Site Actes Sud

9 - Laurence Aëgerter - Elinga

Elinga, de la série Compositions catalytiques, 2018 © Laurence Aëgerter

Site de Laurence Aëgerter

Exposition Ici mieux qu’en face au Petit Palais (Paris), du 6 octobre 2020 au 17 janvier 2021 (vérifier les dates)

logo_light_with_bg

Se procurer Ici mieux qu’en face

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s