Eloge du corps vivant, par Bernard Andrieu, philosophe (2)

Philosophe et professeur de Staps à l’université Paris-Descartes/Université de Paris, Bernard Andrieu élabore une pensée parmi les plus stimulantes qui soient, proposant une réflexion d’ampleur sur le lien entre le corps vivant et la conscience que peut en avoir le corps vécu. Le chercheur appelle ainsi émersiologie l’éveil du corps vécu par l’intelligence du corps…

Eloge du corps vivant, par Bernard Andrieu, philosophe (1)

Philosophe et professeur de Staps à l’université Paris-Descartes/Université de Paris, Bernard Andrieu élabore une pensée parmi les plus stimulantes qui soient, proposant une réflexion d’ampleur sur le lien entre le corps vivant et la conscience que peut en avoir le corps vécu. Le chercheur appelle ainsi émersiologie l’éveil du corps vécu par l’intelligence du corps…

Les instants décisifs de Djan Seylan, photographe

Né en 1938 à Genève, Djan Seylan a hérité de son père, chirurgien turc (sa mère est suisse-allemande), d’un œil d’une redoutable précision. Connu dans le petit milieu des amateurs de livres de photographie comme un grand collectionneur, Djan Seylan est aussi photographe, montrant aujourd’hui dans On My Own (Filigranes Editions) un corpus d’images issues…

Immortelle est la beauté, une journée avec Philippe Sollers

« L’avantage d’être l’ami d’une musicienne, c’est un afflux d’intervalles dans les relations. » Je reçois beaucoup de livres, que j’écarte parfois, de plus en plus souvent, très vite. Trop de formalisme, trop de complaisance dans la noirceur, trop d’ego, trop de confusions, trop de bavardages, trop peu de pensée. Il me faut de la liberté, de…

Le scandale de la beauté, par Jean-François Bauret, photographe

« L’homme était de très haute taille, une allure fluide, et prêt à se rompre peut-être. Un visage qui, dans son attention aux êtres et aux choses, se mettait à hauteur d’écoute, un peu à la façon dont on écoute à la porte invisible. Paradoxalement, il avait l’air distrait à même la plus haute puissance d’imprégnation….

Un genre de beauté qui dérange, Rene Ricard, dernier des poètes beat

« L’aube le gifle en plein visage / Et le cœur glisse sous son rocher. » L’apparition en français de Rene Ricard 1979-1980, poèmes de l’Américain Rene Ricard, publiés comme il se devait, afin de respecter son édition originale, sous une superbe couverture bleu Tiffany, est un véritable bonheur dans une époque manquant singulièrement d’élégance et d’énergie salvatrice,…

L’ordre du désordre, She’s Lost Control, par le collectif Tendance Floue et Charlotte Guy, éditrice

La seconde livraison du projet « She’s Lost Control », conçu par Charlotte Guy, fondatrice de la maison d’édition Charlotte sometimes, est un travail radical issu d’une recomposition très rock des archives de l’agence Tendance Floue. L’ambition de ce petit livre imprimé selon le procédé risographique est d’être un objet à la fois fragile et percutant, clandestin…

Aussi belle qu’inquiétante, une demeure photographique,  par Amaury da Cunha

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Pourquoi y a-t-il soudain rien plutôt que quelque chose, ou quelqu’un ? Demeure, recueil photographique d’Amaury da Cunha, qui aurait pu s’intituler Vers le visage, tente d’approcher ainsi, dans le questionnement, le mystère de la présence, trouvant des formes dans des pans de nuit, construisant délicatement des « petites…

Les images-temps de Susan Lipper, photographe

Prises dans le désert californien entre 2012 et 2016, les photographies en noir et gris de l’Américaine Susan Lipper pourraient être des dessins au crayon. Quelques traits, des objets, des personnages, des matières, des structures, le ciel. Vous pensiez peut-être avec espoir que le désert était l’un des derniers espaces vierges de la planète, mais…

L’énigme et la beauté du temps arrêté, par Denis Roche, photographe

« Quand vous prenez une photo, quoi que vous fassiez, elle est remplie immédiatement, complètement. Vous ne pouvez pas soustraire le sujet à son environnement plein cadre. Vous ne pouvez rien y faire. Ce fait-là, j’ai besoin de le dire dans mes photos. Je ne suis pas un photographe de la décantation, plutôt de la sédimentation »…

La beauté sans intention, par Peter Lindbergh, photographe

« Ce qui n’est que beau m’a toujours ennuyé. Ce qui m’intéresse, c’est ce qui est puissant et vrai. » Peter Lindbergh est un photographe allemand né en 1944. Ses portraits des stars de la mode, actrices, mannequins, sont connus, femmes majuscules isolées sur fond noir telles les déesses de notre temps. Il côtoie pour le magazine…