Les barricades mystérieuses, par Jérémie Lenoir, photographe

Ce pourrait être une peinture inédite de Hans Hartung, Antoni Tàpies, ou Gerhard Richter, mais il s’agit de paysages photographiés depuis un hélicoptère par Jérémie Lenoir. Trente vues sidérantes de notre Terre-Mère, la Pachamama, réduite à des formes géométriques, abstraites, ordonnées selon une logique échappant d’abord à la pensée raisonnée, à Las Vegas, Guitrancourt, Anvers,…

Veneto, a new map, par Guido Guidi, photographe

Vous adorez bien entendu Venise, cette cité sainte, mais la Vénétie ? mais Porto Marghera? et Mestre, Bassano del Grappa, Montebelluna, Pozzoleone ? Entre 1984 et 1989, Guido Guidi voyage en Vénétie, photographiant comme à son habitude un territoire ayant échappé à l’objectif des touristes, un espace jamais vu, contenant pourtant un summum de vie….

Sète, la déréliction d’une planète inconnue, par Vanessa Winship

Aucun folklore sétois dans le volume que l’Anglaise Vanessa Winship consacre à la ville sise entre l’étang de Thau et la mer Méditerranée, Sète #19, mais la poursuite d’une œuvre exigeante – voir les ouvrages Schwarzes Meer (2007), Sweet Nothings (2008), she dances on Jackson (2013) et And Time Folds (2018) -, se déployant aux…

De l’action selon la pensée chinoise, par Romain Graziani, philosophe

« Plus j’ahane à la trouver, plus je l’enfonce en oubliance. » (Michel de Montaigne) Spécialiste du taoïsme (lire son Fictions philosophiques du « Tchouang-tseu », chez Gallimard, collection L’Infini, en 2006), Romain Graziani déploie avec L’Usage du vide, Essai sur l’intelligence de l’action, de l’Europe à la Chine une réflexion passionnante, et pleine d’humour,…

La beauté de l’invisible, par Adina Ionescu-Muscel, photographe

C’est le genre d’ouvrage qui m’enchante, un livre d’artiste très confidentiel, un geste pour rien, pour tout, une petite boule de feu invisible. Il s’agit de Getting the extra beating heart of my chest, d’Adina Ionescu-Muscel. Il est de format carré comme un 45 tours et s’effeuille comme on cligne des paupières, ou bat les…

Berlin, sans attache, par Samy Langeraert, écrivain

« L’odeur de la végétation après la pluie, hier, dans le Tiergarten : j’avais conscience qu’elle était agréable, mais je ne pouvais pas en tirer le moindre plaisir. » Mon temps libre est un livre dont l’intérêt s’approfondit au fur et à mesure de la lecture, comme s’il trouvait peu à peu son véritable rythme, sa véritable justesse…

Ouarzazate est une fiction, par Mark Ruwedel, photographe

Ouarzazate, de Mark Ruwedel, est un livre dont la couverture cartonnée toilée et moirée – couleur terre – est somptueuse. C’est une tempête de sable, des points de soleils bruns, un miroir opaque où perdre tout repère, toute image. A son dos est inscrit en arabe et tamazight, système d’écriture berbère conservé historiquement par les…

Lumière, fuite de lumière, temps, par Clara Chichin, photographe

  A l’occasion de sa première grande exposition personnelle à l’Abbaye Saint-Georges de Boscherville (Seine-Maritime) intitulée Le dos des arbres, j’ai demandé à Clara Chichin de poser elle-même quelques mots sur ses images. Deux poèmes m’ont été adressés, que je confie à mon tour aux lecteurs de L’Intervalle. Membre depuis 2012 du studio Hans Lucas,…

Palestine, les présents absents, par Bruno Fert, photographe

« Chaque fois que le lieu est affligé, / une lune de cuivre l’éclaire et l’agrandit. » (Mahmoud Darwich) En une série de quarante-neuf photographies couleurs, Bruno Fert montre dans Les Absents (Le bec en l’air, 2016) vingt-huit localités palestiniennes qui sont des lieux fantômes, dépeuplés lors de la guerre de 1948. « La création de l’Etat hébreu…

Japon, ou le glissement de l’archipel, par Lola Reboud, photographe

Avec son livre, Les Climats II (Japon), publié aux éditions Poursuite (2017), Lola Reboud construit un véritable objet de méditation. La couverture d’une grande sobriété offre un astre argenté sur un fond gris-noir uni, une pupille céleste, l’objectif d’un microscope, oculus structurant l’ensemble de l’ouvrage. En seize images , seize propositions pouvant conduire au satori,…

Peindre ce qui vient vers nous, par Pierre Tal Coat

Pierre Tal Coat (1905/1985) est un très beau peintre aujourd’hui relativement méconnu des plus jeunes, l’exposition rétrospective magistrale que lui consacra en 1976 le Grand Palais, dans un accrochage imaginé par le poète André du Bouchet, datant quelque peu. Les éditions strasbourgeoises L’Atelier contemporain font aujourd’hui revivre son œuvre, et sa parole, à travers une…

Jim Jarmusch,le chef de guerre, par Philippe Azoury

Il y a chez le cinéaste américain Jim Jarmusch un art du contretemps très dandy, qui est un déphasage dont on peut supposer cependant qu’il est surtout d’essence gnostique. Le décalage est un art de vivre, mais il est peut-être, au-delà d’une volonté d’esthétiser l’existence, la nature même de tout être ayant quitté l’enfance, et…