Eloge des ombres, par Adam Pape, photographe

170104_GeorgeWashingtonBridge_0044_C
© Adam Pape / MACK

Si l’on veut préserver encore quelque chose de l’ordre d’une intimité, d’un ensauvagement secret, de notre envie de vivre selon la logique de nos instincts, il convient d’imaginer de nouveaux espaces, de pénétrer les zones d’ombre et de s’en faire des amies précieuses.

Prises dans les parcs des quartiers new-yorkais de Washington Heights et de Inwood, entre 2012 et 2018, les photographies de l’Américain Adam Pape dévoilent en en préservant le mystère ces territoires que la police des regards n’a pas encore réussi à investir totalement.

Dans un noir & blanc voluptueux, l’artiste capture des instants de grande densité, jusque dans la mélancolie, dans un environnement naturel de toute beauté.

150817_NYC_0505_C
© Adam Pape / MACK
131012_NYC_0084_A
© Adam Pape / MACK

Le crépuscule abrite des contes, et des corps commençant à s’enlacer.

Les arbres proposent aux clandestins de la nuit la protection de leur ramure.

Chacun peut s’inventer un rôle, ou se débarrasser de sa dépouille sociale. Démocratie des visages et des capuches.

Sororité des salives.

171022_NYC_Inwood_0264_B
© Adam Pape / MACK
170517_NYC_Inwood_0316_B
© Adam Pape / MACK

Il y a beaucoup de liberté dans les mondes parallèles : le droit de se caresser, de se droguer, de pleurer, de jouer, de conspirer, de ne rien faire.

Dans les mondes soustraits aux jugements des habitants du jour, il y a des fumées grisantes, des nudités de masques, des actes inconcevables, des décisions définitives.

Là-bas, la ville s’est allumée, ici commencent à apparaître le peuple des invisibles, humains ou animaux cherchant pitance – écureuils, blaireaux, chiens.

170521_NYC_Inwood_0032_B
© Adam Pape / MACK

Les ténèbres offrent un fond idéal pour y photographier au flash des visages, regardés de très près, avec beaucoup de douceur.

Des langues se mêlent dans un baiser qui électrise la page.

Des téléphones portables illuminent la nuit. On peut y voir flotter des danseuses aux fesses nues.

Le temps s’étire, il fait très chaud, la vie est sexy.

20120830_West_0725_B
© Adam Pape / MACK

Un drap est étendu sur l’herbe. Musique, corps qui se frottent, désirs qui se chevauchent.

Un jeune Black torse nu rencontre une petite bande de sans-abris. Fraternité des absents.

Nous sommes au nord de Manhattan, dans une des villes les plus riches du monde.

141204_CT_0119_B
© Adam Pape / MACK

Harlem River, pont George Washington, Fort Tryon Park.

Ne demander à personne l’autorisation de vivre.

Ne rien attendre des autres.

Occuper simplement, ensemble ou pas, les lieux où un autre monde est possible.

9781912339211-475x500-1

Adam Pape, Dyckman Haze, MACK (London), 2018 – design Morgan Crowcroft-Brown

Adam Pape

MACK

main

Se procurer Dyckman Haze

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s