Jeux de soumission, par la revue liégeoise Turlupin

mockup7

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

Comme l’écrit Ludwig Wittgenstein, ou plutôt Karl Lagerfeld, « Tout est question de goût ».

On peut par exemple aimer, que l’on soit homme ou femme, femme-homme ou homme-femme, les jeux de soumission SM.

mockup4

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

Consacré à ce thème de haute dialectique, le premier numéro de la revue liégeoise Turlupin, publiée par Hématomes Editions, frappe fort, et en couleurs très pop.

On est ici du côté du carnavalesque, du clownesque, de la liberté des masques.

Turlupin était le nom du comédien Henri Legrand (1587-1637) quand il jouait des farces, devenu un personnage symbolisant la raillerie, la pointe moqueuse, voire le méchant mauvais goût.

mockup5

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

C’est aujourd’hui une revue confiée pour son inauguration à l’artiste Michael Dans, à peu près aussi fou, inventif et mélancolique que le Chinois Ren Hang.

On se grime, on enfile une perruque, on se peint entièrement le corps en vert ou en bleu.

La nudité est de mise, c’est celle des fleurs vierges et vivaces, abondamment représentées ici.

Le papier est glacé à la façon d’un magazine pornographique de gare, pour des clients amateurs de bondage ayant les bras assez longs pour en attraper un exemplaire en hauteur de rayon.

mockup3

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

« Depuis plusieurs années, précise Dorothée Duvivier, curatrice au BPS22 (Charleroi), Michael Dans questionne les normes sexuelles (plaisir, masochisme, fétichisme, bondage, masturbation, scatologie) et l’identité dans laquelle les femmes et les hommes sont socialement piégés. »

L’homme-plastique, fixé au siège de bureau qui en prolonge l’identité, rencontre la femme aux seins couverts de ronds de couleur et au visage de clown triste.

Un autre porte sur le visage un collant déchiré, un duo de femmes s’étreint, le corps couvert de dessins ou simplement d’un blanc plâtreux.

mockup8

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

Deux hommes solidement fixés l’un contre l’autre sont contraints de s’embrasser sans fin dans une cage d’escalier.

On est en Afrique, en Australie avec les Aborigènes, dans un tableau de James Ensor, dans le cerveau d’un créateur d’étrangeté.

On est dans un plan inédit de La saveur de la pastèque, du réalisateur taïwanais Tsai Ming-liang.

mockup6

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

Madame offre ses fesses, mais aussi Monsieur, c’est ça la démocratie Ferdinand.

Tous sont des vanités florales capables de jouissance.

mockup1

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

Emmanuel Lambion, directeur du Centre de la Gravure de l’image imprimée, située à La Louvière (Belgique) connaît bien Michael Dans, qu’il présente ainsi : « L’éclectisme disciplinaire de Michael Dans, nourri par une réelle curiosité intellectuelle et sociale, fait écho à l’éclectisme assumé des sujets qu’il aborde (mort, solitude, érotisme, enfance…) ou encore des formats utilisés, souvent poussés dans leurs derniers retranchements : je me rappelle en particulier ce geste radical qu’il eut, lors de la 5e édition de Kunst en Zwalm à laquelle il participait en 2006, d’utiliser intégralement les frais de production et honoraires de sa participation pour acheter un lot de pierres précieuses, dispersées ensuite, à la faveur d’un lancer aléatoire, dans un champ proche du village. »

Questionnant la notion de genre, l’artiste iconoclaste met en scène des fantasmes où les hommes sont notamment féminisés, chacun de ses modèles semblant la proie d’une solitude immense, objets d’aussi peu de poids qu’un bidon de lessive vide.

mockup10

 ©Michael Dans / Turlupin / Hématomes Editions

La société de consommation avilit – fer à repasser, diktat de l’apparence, maîtrise des codes de la séduction indexés sur la publicité de masse -, que le mauvais goût assumé et les pratiques sexuelles différentes viendront perturber, voire pervertir.

Les hommes et femmes soumis de Michael Dans ? Des clowns de mélancolie dans un monde coupable. 

mockupcover

Turlupin, N°1 \ Soumission, une production Michael Dans, textes Emmanuel Lambion & Dorothée Duvivier, conception graphique et mise en page NNstudio, concept et choix d’images M. Dans / E. Lambion / Hématomes, Hématomes Editions (Liège), 2021 – 250 exemplaires

turlupin_numerote

Michael Dans – site

20210326_124814

Hématomes Editions

mockup2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s