Clitoris et pensée, par Catherine Malabou, philosophe

« Le clitoris est une pierre minuscule logée en secret dans la grande chaussure de l’imaginaire sexuel. » La publication d’un livre de Catherine Malabou, philosophe de la plasticité (L’Avenir de Hegel, Le Change Heidegger, Changer de différence, Métamorphoses de l’intelligence) est toujours un événement. Après Sois mon corps, coécrit avec Judith Butler (Bayard, 2010), la professeur…

Yannick Haenel en roue libre, une adresse à Sainte-Anne

« A mes yeux, la question que pose la littérature est simple : où est-on encore en vie ? (…) Je voue ma vie à chercher ce lieu, dont je pense qu’il a lieu dans la parole. Et non seulement je le cherche, mais j’en fais l’expérience. »  Inlassablement, livre après livre, phrase après phrase, Yannick Haenel ne…

My chief happiness manager est un salaud, par la revue Lignes, n°62

Le dernier numéro de la revue Lignes (62), consacré aux « mots du pouvoir et au pouvoir des mots », est excellent, qui offre à ses contributeurs la participation à un dictionnaire critique permettant, à la façon de Victor Klemperer, ou de Eric Hazan, de faire un état des lieux des maux langagiers pourrissant notre…

De la Vierge à Vénus, par Patrick Chambon, peintre

Auteur de trois livres aux titres intrigants – Lacan la Scène chez Epel (2013), Oscar Wilde fabulLeux chez Hazan (2017), Lacan ô Banquet de Platon chez Erès (2017) -, le peintre et dessinateur Patrick Chambon s’est intéressé pour son dernier ouvrage à l’évolution de la représentation du corps de la femme dans la peinture, toute…

L’amour des lettres, par Frédéric Berthet, romancier, épistolier

« Si je ne dormais pas, quels romans n’écrirais-je pas. D’où l’insomnie. » (Frédéric Berthet, 31 janvier 1978) J’avais besoin d’intelligence, de style, de vraie-fausse désinvolture, d’une vie habitée par la nécessité de l’écriture. J’avais besoin de Frédéric Berthet (1954-2003), de me souvenir de ses livres (Simple journée d’été – présenté récemment dans L’Intervalle -,…

Continuer de commencer, par Alain Françon, metteur en scène

« Si on ne mentait pas à l’enfant, écrit l’Anglais Edward Bond, il deviendrait fou, mais en même temps il sait que ce qu’on lui raconte n’est pas la réalité. » Est associée au nom du metteur en scène Alain Françon une qualité de lecture exceptionnelle. Pas d’effets, pas d’épate, pas d’outrance, pas de torsions…

Ouvrir les portes, Venise à double tour, par Jean-Paul Kauffmann, écrivain

Dans son dernier récit, Venise à double tour, Jean-Paul Kauffmann raconte une obsession : se faire ouvrir les dizaines d’églises fermées de Venise, généralement pour des raisons absconses, mystérieuses, ou tout simplement oubliées par les protagonistes eux-mêmes de la fermeture des portes. A travers un livre mené comme une enquête, placé sous la haute protection…

Jean-Jacques Lequeu, dessinateur en architecture, et enchanteur

« Ce n’est pas notre intention de donner la clef de lecture de l’énigme Lequeu. Nous pouvons seulement affirmer que Jean-Jacques Lequeu « architecte », « assis de bibliothèque » du XVIIIe siècle, existe seulement à l’intérieur des bibliothèques. » Jean-Jacques Lequeu (1757-1826), architecte visionnaire et « révolutionnaire » n’ayant jamais construit, est en effet une énigme. Issu de l’école gratuite de dessin…

Le ratage ne s’improvise pas, par Christophe Esnault, écrivain

« Ce matin, j’ai reçu un mail – qui sentait bon le copier-coller – signalant que mon texte n’avait pas été retenu (bla bla…) par le comité de lecture d’une revue littéraire et je me suis ouvert le ventre avec un canif aiguisé par un vrai fils de pute » Mordre l’essentiel est un recueil de textes…