Les extases sauvages de Didier Gillis, photographe

0431
copyright Didier Gillis

Didier Gillis est photographe à Liège, spécialisé dans le tirage à la gomme bichromatée.

Sur son site, l’artiste explique ce procédé.

Voici le début de son texte, très pédagogique, et d’une clarté énigmatique : « L’impression à la gomme bichromatée consiste en un mélange de gomme arabique et de pigments (principalement des terres, des ocres), auquel on rajoute du bichromate d’ammonium ou de potassium pour la sensibilité à la lumière. Ce mélange sert d’émulsion.

0426
copyright Didier Gillis

L’émulsion est étendue au pinceau sur un papier gravure de première qualité. Après séchage, on expose aux ultraviolets un négatif de l’image choisie. Il s’agit d’une exposition par contact : on dépose le négatif sur la feuille de papier émulsionné. Le temps d’exposition aux UV peut varier d’une dizaine de minutes à une heure. Le cliché, le négatif de contact est aujourd’hui réalisé par imprimante sur des supports transparents.

Processus : les ultraviolets agissent en combinaison avec le bichromate pour durcir, pour rendre insoluble la gomme arabique. Les plages claires du négatif, traversées par les ultraviolets, sont insolubles dans l’eau et donnent les tons foncés, les plages foncées du négatif, empêchant les ultraviolets d’atteindre l’émulsion, restent solubles dans l’eau et donnent les tons clairs.

0457
copyright Didier Gillis

L’épreuve exposée est plongée dans l’eau. Gonflées d’eau, les molécules de gomme arabique qui n’ont pas reçu d’ultraviolets finissent par se dissoudre et les pigments se dispersent. »

Vous n’avez peut-être comme moi pas tout compris, mais qui a osé prétendre que les grimoires devaient être lisibles par tous ?

0475
copyright Didier Gillis

L’important, ce sont les tirages, uniques, somptueux, et les quatre livres désormais disponibles, publiés par les bien nommées éditions du Caïd.

Quatre livres de grand  format n’en formant qu’un seul, quatre couvertures rouge sang ne comportant qu’une lettre, quatre lettres isolées, quatre titres telles des oriflammes monochromes, que le lecteur dispose sur sa table comme on s’amuse d’une anagramme : L, I, V, E.

Ou son palindrome E,V,I,L.

Ou, dans un français qu’aurait pu prononcer l’auteur de La Ballade des pendus, V,I,L,E.

On songe bien entendu aux lettres inscrites sur les phalanges de Robert Mitchum dans La Nuit du chasseur (Robert Laughton, 1955) et à leur message pastoral apocalyptique : LOVE / HATE.

En des images d’une grande volupté noire et baroque, Didier Gillis construit ainsi une tension entre vie et mort, entre délice et effroi, entre familier et bizarre.

0407
copyright Didier Gillis

Ses modèles, nus, le corps passé au charbon de l’émulsion et des pulsions interdites, sont les protagonistes d’un théâtre de cruauté et d’excès en tous genres.

Ce sont des monstres fascinants, des provocations, des habitants du troisième sexe d’une franche violence heurtant les canons du beau contemporain.

Ce sont des fantasmes, des putains mâles et femelles, cherchant moins à nous séduire qu’à nous perdre dans le labyrinthe de désirs encore inconnus.

Les seins sont des astres minces ou lourds, les tétons très nourriciers, et les peaux aussi épaisses que des cuirasses parcheminées.

A l’hygiénisme du bon goût et des corps de  fausse innocence, Didier Gillis préfère l’âpreté du péché, du sexe sans rémission et des rêves transsexuels.

Les poses de ses modèles, brutales parfois, sont inconfortables pour les bienséants.

0401
copyright Didier Gillis

Les sexes sont usés, les lèvres pendent, les peaux sont plissées.

Le corps a beaucoup servi, il est vieux, sale et beau.

Le regard ne tremble pas, assumant d’exposer crûment ce qu’il ne faut pas voir.

Aucun sourire, mais une révolte de fond contre la normalisation des désirs.

Les gorgones de Didier Gillis sont des allégories de la liberté.

LIVE4

Didier Gillis, quatre volume, L, I, V, E, Editions du Caïd, 2017

Editions du Caïd

4ff03ca3afa48

Site de Didier Gillis

0405
copyright Didier Gillis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s