Love story, une rencontre japonaise, par Frédéric Boilet, mangaka

le

maxresdefault

L’histoire est universelle, immédiatement séduisante : la rencontre érotique entre un étranger, auteur français de bandes dessinées (mangaka), et une belle Japonaise assez rêveuse.

Publié une première fois en 2001, L’épinard de Yukiko, réédité aujourd’hui dans une version intégrale (avec des sous-titres japonais), est un livre dont le charme est intact.

Tokyo la nuit, des enseignes lumineuses, des plans à la Alphaville, de Jean-Luc Godard, des paroles sans visage : « Bon sang… T’es drôlement jolie à voir… », « Ton cou… », « Tes épaules… », « Ton ventre… ».

Brigitte Bardot va-t-elle apparaître ?

album-page-large-34101

 

La marche continue. Contre-plongées. Un Love hôtel.

Et cette phrase, drôle, inattendue : « Ton épinard… »

Flash-back, gros plan sur le journal du narrateur/auteur, rédigé après le vernissage d’une exposition intitulée Nouvelle Vague : « Ai rencontré Yukiko Hashimoto / Elle m’a souri !! »

Jean-Pierre Léaud rit, le cœur bat la chamade, premiers baisers.

epinard-page

La voici, manteau à col de fourrure, belle comme un ange, douce, pudique, attentive et très intérieure.

Les dessins sont en noir et blanc, dynamiques dans leur alternance d’échelles de plans.

Visage de la belle, corps, matières, discussions.

Frédéric Boilet crayonne avec une grande volupté. Quelques flous très cinématographiques. Précision et onirisme des situations.

8f6072_c1f3c90014734fdb89379512ed2adf4d_mv2_d_1701_1701_s_2

Les mains se serrent, les lèvres, les fronts se touchent.

Le charme opère, il est tentateur : « On peut vivre une histoire d’amour en dix jours… Peut-être plus… »

Une parenthèse s’ouvre, le désir croît, il sauve.

Peaux nues, yeux rieurs, caresses, extase de la belle, extase de son amant.

Frédéric Boilet fait naître l’érotisme de la tendresse.

yukiko-la-gde-vert

Tout arrive à qui ne force rien.

Tout s’épanouit.

L’amour naît de l’impossible (il faudra fermer la parenthèse), qui provoque la création, comme une façon d’éterniser la beauté d’un moment partagé (lire/voir aussi le récit photographique 286 jours, avec Laia Canada).

L’amour est jeunesse, soin, ivresse.

9782874495427-26873-large-l-epinard-de-yukiko-version-originale-integrale-2017

Mais Yukiko aime un autre homme, et l’attend.

L’amour fuit, il reste l’art.

Et le souvenir de l’épinard de Yukiko.

yukiko_couverture_rec

Frédéric Boilet, L’épinard de Yukiko, version originale intégrale (sous-titres japonais), Les Impressions Nouvelles, 2017 – 160 pages

Les Impressions Nouvelles

main

Se procurer L’épinard de Yukiko

EpinarddeYukiko-livre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s