Los Angeles, ton quart d’heure de célébrité, par le photographe Denis Bourges et Monica Ratazzi, écrivain

le

 

BOD_Sequence-07_Monkeys_B
© Denis Bourges

Bien sûr tout est faux puisque tout est vrai, et que la fiction, depuis que la société du spectacle a inversé les polarités, est devenue la substance même d’un quotidien noyé d’images.

Ainsi n’y a-t-il pas d’un côté l’homme et de l’autre les images, mais une même pénétration de l’un en l’autre et de l’autre en l’un.

Voici donc un livre, Usual Heroes (Editions de Juillet, 2018), conçu par le photographe Denis Bourges et l’écrivain Monica Rattazi, consacré à Los Angeles, où se fabrique l’american dream et où la réalité n’est jamais que l’instant prolongé d’un rêve, avant que le voile ne se déchire avec violence, sans prévenir (burn out, corps qui chute, solitude irrémédiable et soudain paralysante).

BOD_Sequence-04_004-Forever-young_A
© Denis Bourges

Et si la ville californienne n’était autre qu’un studio permanent ?

Promenades, repérages, désirs de stars, allez, profite au moins un quart d’heure comme le disait Warhol.

L’écran te regarde, mais il se pourrait bien qu’avec un peu d’ambition et d’obstination tu ne le traverses, toi, le héros anonyme propulsé fissa dans la dimension du bigger than life.

BOD_Sequence-01_AngleRue-A-
© Denis Bourges

Denis Bourges photographie plein feux (projecteur du soleil), parce que dans le monde de la réussite cinématographique l’ombre n’est qu’un défaut de la création.

Monica Battazi fait parler les images, inventant des paroles, des saynètes triviales, des comédies sous forme de monologues intérieurs.

Exemple 1, intitulé Street corner : « Putain, il fait chaud. / Déjà. Même à l’ombre. J’ai soif. / Ce qu’il me faudrait là, c’est une bonne bière. »

BOD_sequence-06_shaman-&-angels_A
© Denis Bourges

Exemple 2, All that jazz : « Tout est là, dans ce son de sa bouche / à mon corps, mon âme, mon ventre, / mes fesses, ses mains, son souffle, / mon désir, sa voix. / La brûlure du temps. »

Exemple 3, Motel California : « Après, tout s’est passé très vite. Mais bon, quand / il m’a déshabillée, j’aurais voulu que ça dure un / peu plus longtemps ou bien qu’il me dise des / choses gentilles. Ou même les deux. // En fait, j’avais pas prévu que j’aurais peur. / Ni que ça allait faire mal. / Heureusement, il n’a rien remarqué. »

Les images sont plus que des photographies, ce sont les séquences d’un film en construction, précisément numérotées et situées : « Ext. Venise beach / Hollywood Hills – 6 : 30 PM ». Il y en a vingt-huit.

BOD_Sequence_023-Et-si_B
© Denis Bourges

Le papier est glacé, les pages glissent, caressent les doigts, telles les fesses d’une strip-teaseuse le visage qui les contemple.

Il fait bon à Los Angeles, et même souvent très chaud. Les robes sont courtes, les épaules nues, les talons hauts.

Avec beaucoup d’humour, Denis Bourges cadre des situations improbables et formidablement toniques.

Cet homme qui savoure une glace, avachi, monstrueux ? Votre future idole.

Ce singe portant un tee-shirt de Superman ? Votre prochain partenaire de jeu.

BOD2015087N-3354
© Denis Bourges

Ce type en chemisette blanche, les bras tatoués comme un yakuza ? Votre destin.

Passent des sacs à dos, une planche de surf, des mannequins SM, une nymphe de cinquante ans posant sur son canapé parmi ses chihuahuas.

Le smartphone clignote, regarde-le tout de suite, tu as peut-être décroché le rôle de ta vie.

« Elle se félicite. Elle a eu raison de dire : / – Ce soir les Oscars, pas possible pour moi. / J’ai mon cours de yoga. / C’est important, tu vois. / Si je lâche, ça ne va pas. / J’ai besoin de discipline. / J’ai besoin de prendre du temps pour moi. / Il faut dire stop, tu vois. / C’est toi qui décides de ta vie. / C’est ça la vraie liberté. »

This is the end, my friend, et c’est sacrément drôle quand tu comprends que le désespoir qui t’étreint n’est qu’une contrainte de scénario.

L’image est passée au noir & blanc, mais peu importe aux spectres la couleur de leur regard.

normal_couvekisskiss-1507028615

Denis Bourges, Monica Rattazi, Usual Heroes, préface de Claude Deloffre, Les Editions de Juillet, 2018

Denis Bourges est cofondateur du collectif Tendance Floue

Les Editions de Juillet

BOD_Sequence-02_monologue_A
© Denis Bourges

Signature du livre par les deux auteurs à la librairie Le 29 (Paris) le 9 juin 2018  – 17h

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s