Denis Roche, la photographie à nulle autre pareille

news_38147_0

Denis Roche, poète, photographe, critique, nous manque, pour sa sensibilité, son intelligence aiguë, sa façon de célébrer la vie, les beautés et les mystères de la présence humaine, surtout féminine.

Ses images sont en noir et blanc, indiquant une ample profondeur de temps et la substance d’un rêve continu. Ce sont des études dont les enjeux sont métaphysiques.

1990-22

Pudeur de la nudité, appel du désir qui est une cosa mentale, vertige des architectures et des cadrages, parfois extravagants.

5_Roche_Photolalie

Décédé il y a deux ans, en septembre 2015, l’auteur du Boîtier de mélancolie (Hazan, 1999) signe aujourd’hui un nouveau livre, aux éditions Lamaindonne, par la grâce de son directeur David Fourré, Les Nonpareilles – la fidélité des amis (Gilles Mora, Guillaume Geneste, Bernard Plossu, Simon Roche, Marine Beauguion, Jacques Damez, Catherine Derioz) et de son épouse Françoise Peyrot est une puissance de miracle.

Denis Roche appelle « nonpareille » l’inégalable de la photographie, sa singularité absolue, son incroyable existence.

Denis Roche, c’est « deux mille cinq cents planches de trente-six vues, pas moins » (Christian Phéline), méthodiquement renseignées, soit quatre-vingt-dix-mille fragments de temps, une poussière d’éclairs, de formes, de lieux, de corps.

1993-09

En soixante photographies, inédites ou non, Les Nonpareilles offre à leurs spectateurs toute la variété – voluptueuse – des recherches formelles de leur auteur.

Denis Roche est un sculpteur malicieux, très conscient de l’histoire de son médium (André Kertesz, Harry Callahan, Florence Henri, Raoul Hausmann, Erwin Blumenfeld, les formalistes russes) et de son inscription plus générale dans le champ des arts plastiques (on peut songer à Henri Laurens par exemple).

Chez lui, la femme est une amphore, un fantôme, et son Pygmalion un monstre acéphale, baroque et drôle.

Surgit parmi les végétaux (17 juillet 1973, Sciacca, Sicile) une tête de pierre, divinité surprise dans son endormissement.

055-1986-03-40x50

Denis Roche erre parmi les ombres, les courbes de son épouse, les multiples fenêtres et cadres dans le cadre de la réalité révélée.

Toute apparition est chez lui une question, toute composition une interrogation.

Sur le lit, les fesses de la belle dame sont un pays de crêtes, et de rimes enchantées.

Denis Roche est un œil, un Cyclope posé sur un trépied, une caresse à distance. Lope de Vega l’a écrit : le monde est un théâtre, une illusion, un effet de comédie, un jeu de leurres et de trompe-l’œil disant la vérité de notre condition.

064-1994-32-40x50

Les images renvoient donc aux images- mises en abyme, métadiscursivité – phénomène d’échos que l’artiste  aura pensé sous le terme de photolalies (titre d’un livre éponyme publié en 1988 chez Argraphie).

Métaphores, ellipses, superpositions, inversions font du poète-photographe un grand rhétoriqueur.

Chaque image est ainsi conçue comme une construction très consciente de ses effets, et pourtant hautement perméable aux libres jeux de l’inconscient, qu’il s’agisse de celui du metteur en scène, ou de celui du regardeur.

1990-29a

Souvent prises à La Fabrique, son atelier parisien, ou dans des chambres d’hôtel propices au déroulé des fantasmes, nombre de ses photographies sont des témoignages d’amour, le travail du contrejour autorisant la divulgation des secrets de l’intimité partagée.

L’usage récurrent du déclencheur à retardement aura ainsi été, durant quarante ans de pratique et d’expérimentations, une façon de jouer avec l’instant de la mort, et de mettre à distance, avec une ironie teintée de douleur, l’oubli de toute beauté.

Sans titre-1

Denis Roche, Les Nonpareilles, textes de Denis Roche, Christian Phéline et Marc Donnadieu, éditions Lamaindonne, 2017, 124 pages

1998-30

Découvrir Lamaindonne

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s