L’esprit de la nature, par le photographe Rajak Ohanian

ohanianmii#0637
© Rajak Ohanian

Il y a, en quatrième de couverture du catalogue consacré au travail de Rajak Ohanian, c’est un signe, une citation tirée des Métamorphoses d’Ovide traduit par Marie Cosnay, interrogée il y a quelques semaines ici même sur sa monumentale entreprise.

Nous sommes à l’âge de la Création : « Avant la mer et les terres et le ciel qui couvre tout, / le visage de la nature était un sur le globe entier, / on le disait Chaos, matière brute et confuse, / rien qu’un poids inerte, des semences / amoncelées, sans lien, discordantes. / Aucun Titan alors n’offrait sa lumière au monde / ni Phoebé ne réparait, en croissant, ses cornes nouvelles / ni dans l’air tout autour la terre n’était suspendue, / balancée sous son poids, ni vers les lointains / bords des terres Amphitrite ne tendait les bras. / Quand il y avait terre, il y avait mer et il y avait air, / mais c’était terre instable, onde innavigable, / air sans lumière, rien ne gardait sa forme, / une chose empêchait l’autre, car dans un même corps / le froid battait le chaud, l’humide le sec, / le mou le dur, le sans-poids le poids. »

ohanianmii#0653
© Rajak Ohanian

Métamorphoses, c’est aussi le titre d’une œuvre en deux parties, deux époques, du photographe lyonnais d’origine arménienne Rajak Ohanian (né en 1933), artiste d’abord très lié à la sphère théâtrale (Roger Planchon, Jacques Rosner, Patrice Chéreau), avant que de passer maître dans l’art du portrait.

Métamorphoses I est une série d’images prises entre 1991 et 1993 en Bretagne représentant la rencontre du minéral et de l’eau.

Métamorphoses II est un travail effectué dans les Cévennes entre 2007 et 2009 où l’élément végétal est premier.

L’apparence du chaos cache des épousailles tonitruantes, des mutations, des passages et dialogues entre des ordres moins étrangers qu’intimement liés.

Rajak Ohanian est de ces êtres ressentant profondément l’unité du monde et des matières, sa cohérence sous le grotesque des formes disparates.

Tout est puissance, fragilité. La roche est éphémère, la vague éternelle.

ohanianmii#0637
© Rajak Ohanian

Les photographies que compose Rajak Ohanian sont des temples pour les méditants, des espaces pour la contemplation et le franchissement des limites.

Ces gouttelettes sont des pierres, cet amas noir une tombe celte posée sur les flots, ces vagues de sable l’œuvre d’un calligraphe sans visage.

Face à la nature en sa force d’invention géniale, le langage tend à se taire, trop grossier pour nommer ce qui est, mais indispensable pour ne pas nous évanouir tout à fait.

Le monde premier est un péril pour qui recherche le soutien des identités stables, une chance pour qui comprend – les ascètes, les poètes, les grands errants – le chemin de vie comme un dépouillement, une soustraction.

La nature grouille de visages inaperçus, de sourires monstrueux, de bouches amères ou malicieuses.

Les végétaux que photographie Rajak Ohanian sont un peuple de fous, une cohorte de masques et de vertèbres en marche.

A l’art de nous rappeler (Augustin Lesage, Tristan Félix, Madge Gill, tant d’autres) les présences rieuses et sacrées qui nous environnent.

A l’art de nous demander de nous courber un peu, et de prier pour que l’invisible nous soit favorable.

M1e
© Rajak Ohanian

Métamorphoses I et II, catalogue de l’exposition Rajak Ohanian à la galerie Michel Descours, texte de David Collin, contributions de Bernard Noël et Annie Le Brun, 2017 – exposition présentée du 23 novembre 2017 au 13 janvier 2018 pour Métamorphoses I, et du 17 janvier au 3 mars 2018 pour Métamorphoses II.

Mieux connaître Rajak Ohanian

Galerie Michel Descours (Lyon)

Lire mon entretien avec Marie Cosnay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s