Prendre soin, une éthique photographique, par Monika Macdonald

039_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

La beauté grave du travail photographique de Monika Macdonald, qui vit et travaille à Stockholm, est d’une humanité intense, parce que sans fard et d’une grande attention aux rêves brisés et difficultés que chacun porte en lui.

In Absence (Kehrer Verlag) est un livre consacré aux femmes, aux mères, et à ces riens qui, lorsqu’ils sont regardés avec compréhension, bienveillance, font de l’ordinaire le reflet de notre âme.

Aucune mièvrerie ici, bien sûr, mais des regards durs et de profonde mélancolie, des peaux marquées par le temps, des poils, des coquetteries modestes, des tentatives de sourire ou de séduire, des blessures à l’être même.

028_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

L’enfance est loin, les enfants sont miraculeux, impossibles, étranges.

Est-il possible d’être mère à plein temps ? femme à plein temps ? debout à plein temps ?

Il faut s’allonger, se dévêtir, dormir, tout oublier, ne rien ranger autour de soi, s’effondrer pour de bon, avant de se reprendre, de tenir sa place, de tenter d’être là, ensemble, ou seul, un jour de plus.

012_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

La nature est souveraine, inentamée, compassionnelle (l’œil d’un cheval), mais aussi indifférente et dramatique (un ciel de nuit rouge).

Les corps de femmes que photographie Monika Macdonald ne sont pas des corps de magazine, ils en sont d’autant plus touchants.

Ongles, suées, chairs marquetées, réseaux de veinules, seins qui n’ont pas poussé, jambes maigres ou un peu fortes, très pâles, ventres lourds ou creusés, petites filles meurtries dans le grand être de chair.

07_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

Les fantasmes de la société marchande sont des coquillages qui blessent.

Un pied saigne, le cendrier est rempli de mégots.

017_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

Etre regardé vraiment est pour chacun un début de réparation, un appui, et, dans le partage de l’incommunicable, une lueur d’espoir.

Elles s’appellent Angela, Anna, Annika, Britta, Carina, Caroline, Gabriella, Jens, Johanna, Linda, Lisa, Vibeke, et accordent leur confiance à l’artiste qui les contemple et se soutient d’elles, comme elles trouvent peut-être dans l’instant de la représentation une reconnaissance de leur fragilité, de leur peine, de leurs combats quotidiens.

026_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

Monika Macdonald tricote du lien – les cheveux s’entremêlent – tente quelques pas de danse d’humaine condition.

Prendre soin, de l’autre, de son image (composition, douce picturalité, travail des couleurs, jeu de formes), voilà son éthique, qui relève de la constitution d’une démocratie des fragilités, loin des théories, des dogmes, des idées surplombantes.

Une démocratie des visages, des ongles coupés, des bouches amères et des poils sous les bras.

024_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

Une démocratie de baisers, de caresses, et de tremblements de douceurs.

Un instant, tout l’instant.

Screen+Shot+2016-09-07+at+18.48.36

Monika Macdonald, In Absence, Kehrer Verlag, 2016

Site de Monika Macdonald

029_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

Kehrer Verlag

040_MonikaMacdonald
© Monika Macdonald

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s