La beauté de l’invisible, par Adina Ionescu-Muscel, photographe

520902982_1280x720
© Adina Ionescu-Muscel

C’est le genre d’ouvrage qui m’enchante, un livre d’artiste très confidentiel, un geste pour rien, pour tout, une petite boule de feu invisible.

Il s’agit de Getting the extra beating heart of my chest, d’Adina Ionescu-Muscel. Il est de format carré comme un 45 tours et s’effeuille comme on cligne des paupières, ou bat les cartes.

D’abord, je ne comprends rien mais ressens beaucoup, puis peu à peu laisse monter des lignes de sens se transformant en phrases.

Getting-the-extra-beating-heart-out-of-my-chest-by-Adina-Ionescu-Muscel-tipi-bookshop-5
© Adina Ionescu-Muscel

Voici deux petites filles, très semblables, deux jumelles nées à quelques minutes d’écart. Elles sont sérieuses et drôles, viennent de loin, peut-être de l’est de l’Europe, peut-être d’une époque du monde se soutenant de bipolarité géopolitique.

Tout est dans un noir et blanc unifiant les différents moments de vie, puisque de toute évidence nous découvrons l’intimité d’une famille nous offrant un aperçu de ses albums de photographies.

L’une vit maintenant avec son mari aux Etats-Unis où elle élève ses enfants, l’autre, la photographe, l’artiste plasticienne, la sœur, habite la Belgique.

Getting-the-extra-beating-heart-out-of-my-chest-by-Adina-Ionescu-Muscel-tipi-bookshop-8-450x450
© Adina Ionescu-Muscel

L’une aurait-elle pu être l’autre ?

La Belge aurait-elle pu devenir l’Américaine ?

La mémoire de l’une pourrait-elle celle de l’autre ?

Quand on a partagé durant de nombreuses années le même lit, la même chambre, l’idée de séparation est-elle possible ?

Getting-the-extra-beating-heart-out-of-my-chest-by-Adina-Ionescu-Muscel-tipi-bookshop-10-450x450
© Adina Ionescu-Muscel

Qu’est-ce qu’un destin ? Qu’est-ce que la Providence ?

On lit : « We were called The Twins growing up. »

« The rhythm of our hearts has been synchronized since the womb. »

« We land from time to time in the Other’s reality. »

Des images sont de toute évidence prises aux Etats-Unis, dialoguant subtilement avec celles du passé.

On ne saura pas qui est qui.

Passent des corps, des visages, des lieux, des climats, des atmosphères.

Tout est très beau, nimbé de mystère, parfois un peu flou, un peu fou.

Getting-the-extra-beating-heart-out-of-my-chest-by-Adina-Ionescu-Muscel-tipi-bookshop-6-450x450
© Adina Ionescu-Muscel

Il faut tendre la main dans l’invisible, se retrouver dans une lumière dont on pressent qu’elle est la même de l’autre côté de l’Atlantique, et que la neige qui tombe ici est aussi celle qui couvre le toit des buildings là-bas.

Getting the extra beating heart of my chest se présente comme un rêve éveillé, la réalité étant perçue par Adina Ionescu-Muscel comme une fine pellicule de matière, le moment d’une forme modelant le vide où nous apparaissons/disparaissons.

Son livre est un hommage, au-delà de l’espace et du temps, à l’esprit vivant en nous, en l’autre, et guidant nos chemins d’existence.

Getting-the-extra-beating-heart-out-of-my-chest-by-Adina-Ionescu-Muscel-tipi-bookshop-450x450

Adina Ionescu-Muscel, Getting the extra beating heart of my chest, texte Andree Popescu, 2015, cent exemplaires numérotés et signés

IMAdina_Getting_the_extra_beating_heart_out_of_my_chest_cover
© Adina Ionescu-Muscel

Se procurer le livre au Tipi Bookshop (Bruxelles)

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s