Pour une politique des auteurs, la bibliothèque de la MEP racontée par elle-même

10643557378

Après Une Collection, publié en 2015 (sélection en trois cent vingt pages de photographies majeures issues d’un ensemble de plus de vingt mille pièces), les éditions Actes Sud offrent à la Maison Européenne de la Photographie (Paris) un deuxième ouvrage consacré à son impressionnante bibliothèque.

Ouverte au public en 1996 dans son nouveau bâtiment de la rue de Fourcy, la bibliothèque de la MEP, constituée dès le début des années 1980, est une référence internationale en matière de livres de photographie d’auteur, avec près de trente-deux mille titres répertoriés en une archive cohérente couvrant des productions de tous les continents, des années 1950 à nos jours, le fonds, sous la direction d’Irène Attinger, s’accroissant de près de mille livres par an.

Robert-Frank-the-Americans

Planète en expansion, le livre de photographie, faisant la plupart du temps dialoguer images et texte, est aujourd’hui considérée comme une œuvre en soi, parfois/souvent plus exaltante encore qu’une exposition au format traditionnel.

Sont présentés ici selon un principe de doubles pages plus d’une centaine d’ouvrages choisis comme des jalons de l’histoire du médium.

XT27639

Résumer en quelques mots autant de merveilles serait pure barbarie, lorsque l’on sait l’importance des titres sélectionnés, pour la plupart depuis longtemps épuisés ou introuvables.

« Parmi eux, explique Jean-Luc Monteroso, directeur de la MEP (avant que Simon Baker ne prenne ses fonctions), beaucoup sont issus d’échanges avec les photographes, les musées, les maisons d’édition, et également de donations. La plus récente est celle de Zhong Weisiing qui a offert à la MEP 150 des plus beaux livres de la photographie chinoise des trente dernières années. Cette politique s’accompagne aujourd’hui de la recherche de livres rares ainsi que de l’acquisition sélective des dernières parutions. »

On entre donc dans Une Bibliothèque avec un enthousiasme considérable, et beaucoup de timidité, tant on sait qu’ici les pages brûlent du feu de la passion.

product_full_15757

Sont célébrés les pionniers, Robert Frank et William Klein, qui, avec, Les Américains et New York, ont imposé comme une évidence le modèle du livre de photographie entièrement pensé par son auteur, à l’instar du célèbre Images à la sauvette d’Henri Cartier-Bresson / Matisse (Verve, 1952).

Dans un propos de nature historique, Irène Attinger rappelle que « les premiers livres de photographie sont des albums comportant des tirages photographiques collés », The Pencil of Nature de William Fox Talbot en 1844, et Egypte, Nubie, Palestine et Syrie, de Maxime Du Camp en 1852.

PAM-Common-Sense-01_2048x

Succédant aux magazines illustrés comme moyen principal de diffusion de la photographie, des revues spécialisées dans la réflexion sur cet art de la modernité se créent dès le début des années 1980, Les Cahiers de la photographie (Gilles Mora, Claude Nori, Bernard Plossu puis Denis Roche), Photographies – Recherches historiques (Jean-François Chevrier), La Recherche photographique (Jean-Luc Monteroso, André Rouillet).

La photographie a pris son autonomie, elle existe par elle-même, et les livres seront chargés d’organiser des lignes de sens par le montage des images pensé comme créateur d’apparitions nouvelles, alors qu’aux Etats-Unis la photographie rentre au musée (au MoMA dès 1940) et dans les galeries, nombre d’auteurs inventant leur propre maison d’édition pour publier selon leurs souhaits leurs livres.

img-2

Au Japon, précise Irène Attinger, les structures institutionnelles manquants dans l’immédiat après-guerre, les photographes feront de l’objet livre le principal support de présentation de leurs travaux.

« Multiple issu de multiples, le livre de photographie, s’il ne possède pas l’aura du tirage vintage, est pourtant souvent le témoignage le plus pérenne, le plus complet et le mieux contrôlé par l’auteur d’une série photographique. »

22567603500

Aujourd’hui sur la planète entière se sont multipliées les maisons d’édition ambitieuses, novatrices, faisant de la diffusion de l’art photographique une pratique à la fois très démocratique et volontiers underground.

Associés à un nom symbolisant la qualité et la pertinence d’une vision (Gerhard Steidl, Pierre Bessard, Robert Delpire, Xavier Barral, André Frère, Patrick Le Bescont, Michael Mack, Calin Kruse, Arnaud Bizalion, tant d’autres), les livres de photographie sont aujourd’hui recherchés comme des marques de distinction, d’intelligence sensible et de beauté, dans un contexte où l’emporte le plus souvent la vulgarité marchande, comme si chacun ressentait le besoin de se débarrasser par l’excellence d’une édition des mauvaises images polluant son regard.

180

L’autoédition a explosé, ce dont rendent compte des librairies dédiées à la richesse des expérimentations formelles -Tipi Bookshop à Bruxelles, Plac’Art Photo, Le 29 à Paris, pour n’en citer que trois -, ainsi que des lieux entièrement consacrés à sa présentation, notamment en France lors de Paris Photo ou du festival d’Arles.

Pour Une Bibliothèque choix a été fait de mettre l’accent sur l’édition française, parfois négligée à l’étranger, et sur les regards féminins.

94

Rappel salutaire : « Si la rareté d’un livre et sa valeur sur le marché peuvent intéresser le collectionneur, elles ne définissent pas l’intérêt de l’ouvrage du point de vue du développement de l’art de la photographie. Il est facile et séduisant de faire de la parution d’un beau livre la consécration d’un artiste. L’édition de luxe étant le plus souvent conservatrice, il faut constater que la majorité des livres incontestablement importants ne sont pourtant pas des ‘beaux livres’. »

Pas question donc de faire du livre de photographie un mausolée, mais un organisme vivant, une surprise constante, une puissance d’être transmissible à son lecteur.

Voici donc une bibliothèque concentrée en cent noms, cent livres dont vous trouverez ci-dessous la liste, accompagnés de citations parfaites pour l’esprit.

61MDvWzTTAL

Stanley Greene, auteur de Black Passport (Schilt Publishing, Amsterdam, 2009) : « J’ai commencé à piger que l’important, c’était de déclencher, de mitrailler. Dans ces moments-là, oui, je me sens vivant. Et le mieux, c’est de shooter la guerre. La guerre est la forme la plus pure qui soit. Là, il n’y a ni rédacteurs en chef, ni nanas, ni mauvaises nouvelles de la famille. Tu es tout seul, à survivre avec d’autres gens qui veulent survivre. »

Paul Graham, auteur de End of an Age (Scalo Verlag, Zurich / Berlin / New York, 1999) : « […] une photographie qui a l’intention « de capturer l’âme » échoue souvent à le faire alors qu’une image destinée à n’être rien de plus qu’un souvenir peut inconsciemment réussir à capter cet esprit. Il faut examiner ce fait clairement et sans préjugé et construire sur ce que l’on peut en apprendre – en particulier que rien ne repose sur la technique, sur des règles photographiques, ni même sur la sincérité de l’approche. »

Antoine d’Agata, auteur de Mala Noche (En vues, 1998) : « Dans le monde où j’évolue et dans les images que j’en donne, quand la jouissance est là, je vois de la douleur, de la panique, de la peur, de la solitude, de la folie. »

une-bibliotheque_mep-tt-width-567-height-567-bgcolor-ffffff-lazyload-1

Une Bibliothèque, Maison Européenne de la Photographie, textes d’Irène Attinger, préface de Jean-Luc Monterosso, Actes Sud, 2018, 224 pages – 400 illustrations quadri, ouvrage relié

Photographes sélectionnés : Manuel Alvarez Bravo, Claudia Andujar, Noboyushi Araki, Diane Arbus, Jacob Aue Sobol, Richard Avedon, Gabriele Basilico, Richard Billingham, Edouard Boubat, Bill Brandt, René Burri, Harry Callahan, Sophie Calle, Carla Cerati & Gianni Berengo Gardin, Chien Chi Chang, Larry Clark, Ernest Cole, Joan Colom, Mario Cravo Neto, Antoine d’Agata, Bruce Davidson, Raymond Depardon, Rineke Dijkstra, Robert Doisneau, Ken Domon, Don Mc Cullin, William Eggleston, Sara Facio & Alicia d’Amico, Bernard Faucon, Alain Fleischer, Joan Fontcuberta, Robert Frank, Lee Friedlander, Masahisa Fukase, Gao Bo, Alberto Garcia Alix, Paolo Gasparini, Luigi Ghirri, Mario Giacomelli, Ralph Gibson, Bruce Gilden, Allen Ginsberg, David Goldblatt, Nan Goldin, Paul Graham, Stanley Greene, Eikoh Hosoe, Yashuhiro Ishimoto, Miyako Ishiuchi, Philip Jones Griffiths, Chris Killip, Eva Klasson, William Klein, Josef Koudelka, Sergio Larrain, Marcos Lopez, Danny Lyon, Robert Mapplethorpe, Mary Ellen Mark, Susan Meiselas, Duane Michals, Boris Mikhailov, Jun Miki, Xavier Miserachs, Richard Misrach, Pierre Molinier, Daido Moriyama, Takuma Nakahira, Ikko Narahara, Helmut Newton, Martin Parr, Irving Penn, Gilles Peress, Anders Petersen, Pierre et Gilles, Bernard Plossu, Tony Ray Jones, Bettina Rheims, Miguel Rio Branco, Sophie Ristelhueber, Edward Ruscha, Sebastiao Salgado, Lucas Samaras, Viviane Sassen, Michael Schmidt, Cindy Sherman, Kishin Shinoyama, JeanLoup SIeff, Joel Sternfeld, Christer Strömholm, Thomas Struth, Yutaka Takanashi, Shomei Tomatsu, Ed van der Elsken, Johan van der Keuken, Geert Van Kesteren, Bruce Weber, Garry Winogrand, Joël-Peter Witkin

Collection_MEP_WEB_width1024

Entrer chez Actes Sud

Entrer à la MEP

main

Se procurer Une Bibliothèque, Maison Européenne de la Photographie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s